Photo d'archives

@Informateur.info- Des manifestations ont éclaté, ce lundi, dans plusieurs localités du pays ainsi dans la commune de Yopougon, dans le District d’Abidjan où les manifestants répondant au mot d’ordre de désobéissance civile de l’opposition, ont érigé des barricades sur les principaux axes routiers.

Ainsi à Yopougon, commune à l’ouest d’Abidjan, des barricades ont érigés, sur la voie menant de Lubafrique à Academie, deux sous-quartiers de la commune. On déplore, selon des témoins sur place, un taxi communal incendié par des individus inconnus. La police alertée a dispersé les manifestants et dégagé la voie. La circulation y est reprise quelques heures plus tard.

A l’intérieur du pays, plusieurs axes routiers ont été obstrués de troncs d’arbres pour empêcher la circulation. C’est les cas, selon diverses sources concordantes, sur l’axe Bouaflé-Zuénoula, dans la région de la Marahoué, ainsi qu’à Zikisso et Lakota, dans la région de Lôh Djiboua.

A Ouéllé dans la région de l’Iffou, en dépit d’une marche pacifique ” non réprimée” qui a paralysé la ville, à en croire des sources locales, la voie Daoukro-Ouéllé a été barrée par les populations s’opposant au 3è mandat du Président Alassane Ouattara. Tout comme à Bangolo, à l’ouest.

Pour rappel, les violences post et pré-électorales en Côte d’Ivoire ont 85 morts et plus de 480 blessés d’août à début novembre, selon les chiffres du gouvernement.

Charlène ADJOVI