PUBLICITE


@Informateur.info- À l’occasion de la ‘’ Crush Party’’ à Valence, en Espagne, Guillaume Soro a évoqué ce samedi 12 octobre 2019, une tentative d’arrestation à laquelle il aurait échappé.

Face à ses partisans, le président du Comité Politique a fait le film de ce qu’il a décrit comme une opération commanditée par Abidjan auprès de la Police internationale, Interpol.

«Je vais vous dire en exclusivité ce qui s’est passé il y a 48 heures dans ce pays, l’Espagne. Quand les gens ont appris que je venais en Espagne (…), comme par enchantement je devais venir dimanche. Finalement, j’ai dit que je vais venir lundi. J’arrive à Barcelone, je loge à l’hôtel Palace de Barcelone. Je me couche dans ma chambre, entre 3 heures et 4 heures du matin, plusieurs policiers descendent dans ma chambre. Je parle bien d’Espagne. Le concierge a juste le temps d’appeler et il me dit : «monsieur Soro, la police est devant ta porte». Et je dis qu’est ce qui ne va pas ? J’ai juste le temps de me lever de mon lit. J’arrive, la porte de ma chambre est assiégée.
ils disent : «tu es monsieur Soro ? Je dis oui». Ils disent : «veuillez nous suivre, vous êtes en état d’arrestation. Je dis pourquoi ? Ils disent Interpol. Et je réponds Interpol c’est qui ? Je dis non, je ne vous suis pas. Je ne bouge pas d’ici. Je suis un homme politique, j’ai assumé des responsabilités dans mon pays. Est-ce que vous pouvez faire ça à Zapatero? Je suis dans ma chambre ce qui doit être fait, faites-le ici. Et je ne permets à personne de s’avancer vers moi.
Ils ont discuté, discuté et après ils sont partis. Il y a un parmi eux qui parlait français qui me dit : «monsieur Soro, je vais vous donner un conseil, appelez votre ambassadeur pour voir avec Interpol ». Je réponds, donc mon ambassadeur est informé ? Il dit non je ne t’ai rien dit, mais essaie de voir Interpol. J’ai des connaissances à Interpol Lyon et je les ai appelés. Le siège n’était pas informé. J’ai écrit à l’ambassadeur d’Espagne en Côte d’Ivoire. Il m’a répondu qu’il n y a rien. . Donc ce qui a pu se passer, c’est que l’Interpol d’Abidjan a pu appeler l’Interpol d’Espagne sans passer par le siège. Juste pour m’humilier ! Qu’on me voit menotté en Espagne !», a relaté l’ancien chef du Parlement ivoirien.

Guillaume Soro a annoncé qu’il comptait porter plainte après cette attestation manquée. Outre ce point, l’ancien chef rebelle à confirmé sa candidature à la prochaine présidentielle. «Oui je serais candidat», a-il martelé avant d’indiquer que dans l’éventualité d’un second tour dans un an. L’opposition s’est déjà accordée pour soutenir le candidat le mieux placé à l’issue du premier tour.

Abraham KOUASSI

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment