@Informateur.info- «Nous voulons dire aux autorités burkinabè notre amitié, notre affection, et notre volonté de continuer à agir ensemble contre ce poison qui est le terrorisme». Ce sont les propos du ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian qui a été reçu, ce vendredi au palais de Kosyam, par le président du Faso.

Le chef de la diplomatie française s’est rendu au Burkina Faso pour présenter les condoléances de la France au peuple burkinabè suite à l’attaque de Solhan qui a coûté la vie à 132 personnes le 4 juin dernier. A l’occasion, Jean-Yves Le Drian a rassuré le Burkina Faso de la solidarité et du soutien de la France dans la lutte contre l’hydre terroriste.

Concernant la fin de la mission Barkhane au Mali, l’émissaire d’Emmanuel Macron a répété les propos qu’il a tenus, 24 heures auparavant à Abidjan, à savoir que le modèle de Barkhane n’est pas adapté. Précisant que la France veut «engager des consultations pour essayer de transformer ce modèle».

A en croire Jean-Yves Le Drian, la transformation de la force Barkhane va intégrer les priorités définies au sommet de Pau en janvier 2020 et au sommet de N’Djamena en février 2020. Il s’agit entre autres, du renforcement de la lutte contre le terrorisme, de la consolidation de la Force conjointe du G5 Sahel, et du sursaut civique et politique des Etats pour reconquérir leur propre territoire.

Alfred SIRIMA