@Informateur-.info-24 heures après la décision de la Cour africaine des droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) qui ordonne au gouvernement ivoirien de suspendre les procédures judiciaires contre le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro et de le déclarer éligible à la présidentielle d’octobre prochain, l’exécutif ivoirien a réagi.

A l’occasion d’une conférence de presse animée ce mercredi 16 septembre 2020, Sidi Tiémoko Touré, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement s’est prononcé sur la question.

«Le gouvernement n’a pas de réaction sur les décisions judiciaires. Nous ne nous sentons pas concernés par cette question. Nous l’avons suffisamment affirmé au cours d’une déclaration précédente», a déclaré le membre du gouvernement avant d’ajouter : «Il faut aussi relever que l’instance judiciaire que reconnaissons c’est le Conseil constitutionnel il faut éviter de penser que c’est l’extérieur qui doit nous imposer le rythme de fonctionnement de nos institutions».
Dans son intervention, Sidi Touré a laissé plané le doute sur une collusion entre Guillaume Soro et l’ivoirien Sylvain Oré, président de la CADHDP.

Usant du conditionnel, le membre du gouvernement a laissé entendre que le magistrat serait membre d’un collectif porté par Guillaume Soro qui aurait déposé une requête contre la candidature d’Alassane Ouattara.

«C’est assez surprenant que le président de cette Cour qui est respectée soit partie prenante. Peut-être que ceci explique cela », a souligné Sidi Touré qui a assuré ne pas vouloir «faire de jugements de valeurs».

Pour rappel, dans sa décision en date du 15 septembre 2020, soit au lendemain de la publication de la liste des candidats à la présidentielle de 2020, la Cour basée en Tanzanie s’est prononcée en faveur de Guillaume Soro qu’elle a présenté comme «éligible» à la présidentielle contrairement à la décision prise par le Conseil constitutionnel.

Sur les réseaux sociaux, l’ancien chef rebelle actuellement en exil en France n’a pas hésité à brandir cette décision de l’instance continentale. Guillaume Soro, faut-t-il le souligner sera face à la presse ce jeudi 17 septembre 2020.

Steven IBRAHIM