@Informateur.info- Le décès du président tchadien, Idriss Déby Itno, mardi, des suites de blessures reçues au front des combats contre des rebelles dans le nord, de son pays, a créé une onde de choc sur le continent où les réactions des pairs de l’ex-dirigeant tchadien se multiplient.

A l’image des présidents Roch Kaboré (Burkina Faso), Ali Bongo (Gabon) et Paul Biya (Cameroun) qui ont exprimé leur compassion via les réseaux sociaux.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, qui a appris avec “consternation” la mort “tragique” de son homologue tchadien, “président en exercice du G5 Sahel”, a salué “la mémoire d’un grand panafricaniste, d’un frère, engagé avec conviction et détermination dans la lutte contre le terrorisme dans le bassin du Lac Tchad et au Sahel”, a-t-il écrit, présentant ses “condoléances les plus attristées à sa famille et au peuple tchadien”.

Pour le Chef de l’Etat du Cameroun, Paul Biya, la disparition du Maréchal Idriss Deby Itno est “une immense perte pour le Tchad, l’Afrique centrale et notre continent, qu’il aura servi sans relâche”. Ce qui fait dire à Ali Bongo, président du Gabon que ” le Maréchal du Tchad Idriss Deby Itno, Président de la République du Tchad, est mort comme il a vécu. En combattant”.

“Mes condoléances les plus attristées à sa famille et au peuple tchadien. Dans cette épreuve douloureuse, le Tchad pourra compter sur l’entière solidarité du Gabon”, a ajouté M. Bongo.

Pour rappel, un Conseil militaire mis en place, quelques heures après l’annonce officielle de la mort d’Idriss Déby et dirigé par son fils, le général Mahamat Idriss Déby Itno (37 ans) tient les rênes du pouvoir.

Alfred SIRIMA