@Informateur.info- La planète du football pleure Diego Maradona dont l’annonce de la mort, en début d’après-midi de mercredi, a créé une onde de choc dans le milieu sportif mondial en général et du football en particulier. En témoignent les nombreux hommages rendus à la star argentine dont le pays a décrété un deuil national de trois jours.

Les plus grandes célébrités mondiales du football et de nombreux clubs pleurent le défunt qui laisse un immense vide dans le monde du ballon rond.

Ainsi pour le Roi Pelé qui perd “un grand ami et le monde, une légende”, c’est “une triste nouvelle”. Et le Brésilien de poursuivre qu’il “reste beaucoup à dire, mais pour le moment, que Dieu donne de la force aux membres de la famille”, a-t-il tweeté espérant qu’un jour les deux stars du football “pourront jouer au ballon ensemble dans le ciel”.

Aujourd’hui, écrit, pour sa part, Cristiano Ronaldo, “je dis au revoir à un ami et le monde dit au revoir à un génie éternel. L’un des meilleurs. Un magicien sans pareil. Il part trop tôt, mais laisse un héritage sans limite et un vide qui ne sera jamais comblé. (…). Tu ne seras jamais oublié”, prome la star portugaise de la Juventus de Turin là oû Michel Platini évoque ” notre passé qui s’en va” avec la mort de Diego Maradona, son grand rival de dans les années 80 dans le championnat italien.

Pour son compatriote Léo Messi c’est “un jour très triste pour tous les Argentins et pour le football”, pleure l’attaquant de Barcelone FC qui se convainc que Diégo “nous laisse mais il ne s’en va pas, parce qu’il est éternel. Je garde en moi tous les beaux moments vécus avec lui et voudrais en profiter pour transmettre mes condoléances à toute sa famille et amis”‘, compatit Messi.

La Fédération argentine de football (AFA), affligée, abonde dans le même sens pour exprimer sur Twitter “sa plus profonde douleur pour la mort de notre légende, Diego Armando Maradona”, ajoutant que le défunt “sera toujours dans nos cœurs”.

Visiblement choqué par ce décès brusque, l’ex-international français Luis Fernandez pleure, aussi, “une légende qui nous quitte. Je suis triste de cette nouvelle. Triste de la disparition de Diego. C’est quelqu’un qui m’a marqué. Le monde du football est triste”, exprime-t-il son désarroi sur les antennes de BFMTV.

Cependant, l’ancien milieu de terrain français trouve des ressorts pour se souvenir d’une anecdote lors d’un match France-Argentine.
“J’ai été à son marquage. (…), je n’osais pas le toucher, je n’osais pas lui faire mal. Je ne voulais pas blesser Maradona. J’avais trop de respect pour ce joueur-là. Je l’aimais trop. J’ai aussi le souvenir de cette Coupe du monde en 86, de l’avoir vu faire ce qu’il a fait et porter cette équipe d’argentine à bout de bras… C’était un joueur exceptionnel”, témoigne l’ancien champion d’Européens 1984 avec la France.

Naples, le club où Maradona a forgé sa légende, en lui offrant ses deux titres de champion d’Italien (1987 et 1990) et une coupe d’Européens (1990) a salué l’Argentin par un “pour toujours. Ciao Diego”. “Merci éternellement. Diego éternel” , a écrit Boca Juniors, son dernier club en tant que joueur.

Barcelone, son premier club en Europe (1982-1984) a “exprimé ses profondes condoléances pour la mort de Diego Armando Maradona, joueur du club et icône du football mondial”. Adieu l’artiste!

Geneviève MADINA
avec Info Sports et AFP