@Informateur.info- Le deuil qui frappe la Côte d’Ivoire avec la disparition, lundi en Allemagne, du Premier ministre Hamed Bakayoko est ressenti de toutes les contrées. Personnalités politiques d’ici et d’ailleurs, artistes, sportifs…tous rendent hommage au “grand serviteur de l’Etat”, évoquant le souvenir d’un “homme généreux” et surtout un “modèle” pour la jeunesse ivoirienne. Quelques extraits.

Pour Amadou Soumahoro, le président de l’Assemblée nationale, originaire de Séguéla comme l’illustre défunt, il perd son “petit frère”, le Premier Ministre Hamed Bakayoko, qui “nous a quittés ce jour”. “C’est douloureux…J’ai mal, Je suis triste…Hambak, la Côte d’Ivoire te pleure”, écrit-il sur sa page Facebook avant de poursuivre: “Le Worodougou est dans la désolation. Séguéla est inconsolable. Repose en paix petit frère . Qu’Allah t’accorde Sa Misericorde et le Paradis”, espère Amadou Soumahoro.

Plus qu’un ami, le président de l’Udpci (opposition), Dr Abdallah Mabri Toikeusse, plusieurs membre du gouvernement avec le défunt Premier ministre depuis 2003, pleure “un frère, un compagnon de lutte de longue date, notamment la gestion des crises estudiantines pendant les derniers instants du père de la nation le Président Félix Houphouët Boigny”, l’ex-ministre de l’Enseignement Supérieur.

En Hamed Bakayoko, “le peuple Kôyaka, la classe politique ivoirienne en général et le RHDP en particulier, les anciens du MEECI, la génération 90, l’ensemble des Ivoiriens et les amis de la Côte d’Ivoire viennent de perdre un fils, un frère, un père, un ami, un patron”, ajoute Mabri Toikeusse qui salue “la mémoire d’un grand serviteur de l’État”, en présentant ses “condoléances les plus attristées à toute la République, à son épouse, à sa famille biologique ainsi qu’à tous ses proches.Que Dieu prenne son âme en pitié”, implore-t-il le Seigneur.

Pour sa part, c’est avec “tristesse” que Charles Blé Goudé, président du Cojep a appris le décès de Hamed Bakayoko, l’ancien Premier ministre ivoirien.

“Nous étions certes adversaires politiques, mais je retiens de lui un homme qui aura été loyal à son mentor jusqu’au bout, un repère et un soutien pour de nombreux jeunes ivoiriens. Il a servi la Côte d’ivoire en restant fidèle à ses convictions”, témoigne Blé Goudé, depuis La Haye, exprimant ses “condoléances à l’État de Côte d’Ivoire, au RHDP sa famille politique. Je partage la profonde douleur de son épouse et ses enfants. Repose en paix HAM BAK”, écrit-il.

L’artiste congolais Koffi Olomidé, très proche du défunt n’est pas resté en marge de cet élan d’hommages à Hamed Bakayoko, son “frère et ami”. Dans une vidéo, les yeux larmoyants, la voix nouée d’émotions, Olomidé pleure ” l’Étoile d’Etat” Hamed Bakayoko “parti”. “J’adresse mes condoléances les plus sincères à son épouse (mon avocate), à ses enfants et à tout le peuple Ivoirien …Merci pour tout Hambak. Ton frère et ami Koffi Olomidé”, se souvient-il.

Quand face à cette grande perte, sous le coup du choc, Didier Drogba, l’ex-international ivoirien dont la proximité avec Hamed Bakayoko est connue de tous, reste stupéfait. “Je suis sans voix”, écrit-il sur son compte Instagram.

Geneviève MADINA