@Informateur-info- C’est avec une profonde douleur que le Président ivoirien, Alassane Ouattara, a annoncé, mercredi en début de soirée, le décès de son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui a pris part, dans la matinée, au Conseil des ministres.

Dans un communiqué lu à la télévision nationale par le ministre Patrick Achi, Secrétaire général de la présidence ivoirienne, Alassane Ouattara a présenté “ses condoléances les plus attristées à la grande famille Gon Coulibaly et alliés ainsi qu’à l’ensemble des Ivoiriens”.

“Je rends hommage à mon jeune frère, mon fils Amadou Gon Coulibaly qui a été pendant 30 ans mon plus proche collaborateur, je salue la mémoire d’un homme d’Etat, de grande loyauté, de dévouement et d’amour pour la patrie”, a déclaré le président ivoirien.

Selon lui, le défunt Premier ministrei a incarné “cette jeune génération de cadres ivoiriens de grande compétence et d’extrême loyauté à la nation”.

Avec cette disparition, a poursuivi M. Ouattara, “la Côte d’Ivoire perd un modèle pour la jeunesse, un exemple de compétence, d’ardeur au travail et d’abnégation”.

Désigné candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti au pouvoir), au début mars, pour l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, Amadou Gon Coulibaly, (61 ans), avait quitté Abidjan le 2 mai pour un “contrôle médical” en France d’où il est rentré le 2 juillet, visiblement, pas au mieux de sa forme.

Geneviève MADINA