@Informateur.info- Décédé dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 janvier, à New-York aux Etats-Unis, des suites d’une longue maladie, la dépouille du Colonel-major Issiaka Ouattara alias Wattao sera rapatriée le dimanche 2 février à Abidjan, indique le programme officiel des obsèques de l’officier supérieur, transmis, jeudi à Informateur.info.

Selon cette source, la dépouille mortelle du Colonel-major Issiaka Ouattara sera accueillie le dimanche 2 février 2020 à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët, au sud d’Abidjan. Le mercredi 5 février, il y aura la levée du corps à Ivosep Treichville suivie d’une veillée-hommage dont le lieu n’est pas encore indiqué. Le lendemain, le corps sera transféré à Doropo (Nord-Est), son village natal où est prévue une seconde veillée-hommage avant l’inhumation, le vendredi 7 février, dans l’intimité familiale.

A l’annonce de son décès, le chef de l’Etat, Alassane Ouattara avait annoncé “un hommage national” pour le disparu. “J’ai donné des instructions au ministre de la Défense pour que toutes les dispositions soient prises pour que l’armée et nous mêmes puissions lui rendre un hommage pour le travail accompli”, avait déclaré, Alassane Ouattara, lors de la cérémonie de présentation des vœux au palais présidentiel, le lundi 6 janvier, quelques heures après le décès de Wattao.

A l’évidence, un homme manquera aux étapes des obsèques de celui qui fût l’un de ses proches: Guillaume Kigbafori Soro. Visé par un mandat d’arrêt international pour “présomption grave de tentative d’atteinte contre l’autorité de l’État et l’intégrité du territoire”, Guillaume Soro suivra, le cœur “serré”, de loin, les différentes étapes des obsèques de son ami et frère qu’il continue de pleurer. Soro aurait aimé accompagner celui qu’il qualifiait de ” l’un des piliers du septembre 2002″ à sa dernière demeure si le mandat d’arrêt ne le tenait pas à distance.

G. MADINA