@Informateur.info- Face à la recrudescence des cas de plaintes et de victimes liées à cette forme d’arnaque depuis février 2020 dans la sous-region ouest-africaine, les services de la Police du Burkina Faso lancent l’alerte  pour éviter le manège de ce type d’arnaques.

Selon la Police du pays des Hommes,  des élèves et étudiants du Burkina-Faso et d’autres pays de la sous-région postulant à des avis de recrutement pour être employés par des sociétés dites minières ou pétrolières, sont les principales victimes de ces malfrats.

“Ces avis donneraient droit à une lettre d’admission invitant l’intéressé à se présenter aux pays et lieu indiqués, pour le versement d’une forte somme d’argent. Le versement de la somme, dans une manœuvre dolosive, se faisant sans reçu, donne droit à l’adhésion dans ladite société”, explique la Police burkinabé sur sa page officielle Facebook. 

Une fois la somme acquise, poursuit la publication,  “la victime est dépouillée de tous ses biens puis empêchée de quitter les lieux”. 

“Dans d’autres cas, le lien entre la victime et les malfaiteurs est automatiquement rompu et, par la suite, l’intéressé se retrouve sans argent et sans emploi”, indique-t-on, soulignant que “souvent, les victimes se voient même interdire de communiquer avec leurs parents et toute leur communication est contrôlée par les arnaqueurs”.

Par conséquent, la Police burkinabé invite d’éventuels postulants à “se méfier des offres alléchantes en vérifiant toujours l’authenticité des canaux d’informations sur les offres d’emploi, éventuellement sur les sites web desdites sociétés”, à  toujours “alerter les représentations diplomatiques du Burkina Faso à l’extérieur en cas de soupçons sur de tel réseau” et à “signaler tout cas suspect aux forces de sécurité en appelant les numéros verts mis à leur disposition dans les différents pays”.

Alfred SIRIMA