@Informateur.info-  Le Burkina Faso fait face depuis plusieurs années à une grave crise sécuritaire avec la montée en puissance des réseaux djihadistes. Plusieurs attaques sont enregistrées, notamment dans la zone nord du pays. Cette situation entraîne notamment d’importants déplacements de populations.

Ainsi, pour la seconde moitié du mois de février 2020, ce sont 700.000 déplacés qui ont été recensés. Cette fuite de plusieurs régions du pays fait vivre au Pays des Hommes intègres la plus grave crise humanitaire de son histoire. Le pays est à la recherche pour pallier à cette crise de 156 milliards de Francs CFA.

En tout, plus de deux millions de burkinabè ont fui les combats dans leurs régions d’origine. «Les populations ont besoin d’abri pour se loger, de vivres pour se nourrir, ont besoin de se soigner, ont besoin d’assainissement. Ils ont besoin de renforcer la nutrition des enfants, surtout les enfants de moins de cinq ans», a fait savoir à Radio France internationale (RFI) Laurence Ilboudo, ministre burkinabè en charge de l’aide humanitaire.

La santé et l’éducation sont les secteurs les plus touchés par cette crise sécuritaire. Ainsi, Avec la crise sécuritaire, plus de 120 centres de santé sont fermés pendant que 150 autres fonctionnent a minima. 2410 écoles sont également fermées, ce qui affecte 318 000 élèves selon RFI.

En Côte d’Ivoire, pays comptant la plus grande diaspora burkinabè, les organisations se mobilisent régulièrement pour apporter leur soutien aux populations dans leur pays.

Steven IBRAHIM