PUBLICITE


La crise qui secoue l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) était au centre d’une rencontre du Bureau Politique National de cette formation. Réunis en session extraordinaire, ce samedi 14 octobre à Ouagadougou, le Bureau politique a, à l’unanimité, désapprouvé l’attitude des 13 députés qui ont crée un second groupe parlementaire après que la genèse de cette affaire a été exposée. Le Bureau politique éclairé des faits, a tenu à saluer la main tendue du président Zéphirin Diabré aux «dissidents».

En effet, ce dernier avait exhorté les députés démissionnaires à regagner le seul groupe parlementaire du parti. Considérant que cet appel n’a pas reçu d’échos chez les dissidents, une attitude qui laisse supposer l’existence d’un agenda caché, le Bureau politique en toute responsabilité a décidé de les mettre en demeure. «Tout refus de réintégrer le groupe parlementaire UPC est un acte de démission de fait du parti», mentionne le communiqué qui a sanctionné cette rencontre.

En clair, le Bureau politique de l’UPC marque ainsi son «opposition à la création d’un second groupe parlementaire dans le même parti UPC au sein de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso».

Dalima Dahoué

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment