Le président de la JPDCI rurale était en campagne de sensibilisation et d’information à l’intérieur du pays. Après Divo, Gagnoa, Guibéroua, Issia, Gonaté, Daloa et Bouaflé, Innocent Yao était à Yamoussoukro où il a échangé ce jeudi 5 juillet 2018 avec la presse.

Innocent Yao, président rural de la jeunesse du parti démocratique de Côte d’Ivoire et ses camarades viennent de parcourir le pays profond pour mettre au même niveau d’information les militants de base quant à l’actualité politique qui prévaut au sein du plus vieux parti ivoirien. Cette actualité dira-t-il, s’est concrétisée avec la naissance d’un mouvement dénommé «Sur les traces de Félix Houphouët-Boigny», créé par les ministres du parti qui sont membres du gouvernement grâce au président Henri Konan Bédié. Vu donc l’importance de cette nouvelle, la JPDCI a décidé de descendre dans le pays profond pour donner des informations qu’elle juge vraies et justes à ses militants. Pour lui, la question du parti unifié devrait prendre forme après 2020, comme l’apprécie Henri Konan Bédié. Le bureau politique réuni a donné mandat au premier responsable du parti afin de continuer les négociations avec le président Alassane Ouattara. Pour donc rassurer et porter l’information, le président de la JPDCI rurale Innocent Yao, a parcouru les villes de Divo, Gagnoa, Guibéroua, Issia, Daloa, Gonaté et Bouaflé. Ce jeudi 25 juillet 2018, la délégation s’est entretenue avec les jeunes du District autonome de Yamoussoukro avant de tenir une conférence de presse.

A l’en croire, tous ces mouvements qui se créent au sein du PDCI-RDA, sont dirigés contre le président Henri Konan Bédié, pour le déstabiliser. Pour lui, c’est une atteinte à l’intégrité morale et physique de Bédié, sachant qu’il est atteint par le poids de l’âge. La vision du président Bédié n’est pas la même que celle de certains cadres du parti.

La jeunesse du PDCI dit non à cette imposture et met en garde contre toute action tendant à affecter les relations entre le président Alassane Ouattara et son aîné Henri Konan Bédié. « Le problème de la Côte d’Ivoire n’est ni Alassane Ouattara, ni Henri Konan Bédié. Ce sont les cadres qui veulent se positionner et sèment à tout bout de champ des zizanies », s’est indigné Innocent Yao. Selon lui, cette situation malheureuse ne prospérera pas. La base de la JDPCI rurale soutient Hénri Konan Bédié et l’encourage dans les négociations avec le président Alassane Ouattara. Les jeunes, poursuit-il, se tiendront debout pour les encourager. Bédié est l’aîné des héritiers du père fondateur du PDCI, et tous doivent s’aligner derrière lui, a-t-il conclu.

Armand Koffi

Correspondant Régional