@Informateur- Acquitté par la Cour pénale internationale il y a un peu moins d’un an, l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo reste dans l’attente de l’aboutissement de la procédure d’appel engagée par Fatou Bensouda.

Placé en liberté sous conditions, l’ex-détenu qui vit en Belgique  va vivre une nouvelle audience très importante notamment pour son activité politique.

De fait, la CPI a annoncé la tenue d’une audience visant à statuer sur la restitution de tous les droits fondamentaux de Laurent Gbagbo du 6 au 7 février 2020. Selon la note de l’instance judiciaire internationale, l’Etat ivoirien peut assister à cette audience et aussi déposer des observations écrites.

Si la requête de Laurent Gbagbo est acceptée, le fondateur du FPI pourrait envisager un retour en terre ivoirienne. Porte-parole de l’ancien président, Justin Koné Katina a produit ce samedi 21 décembre 2019 un communiqué aux allures de mise en garde contre les partisans de Laurent Gbagbo qui se livrent depuis quelques jours à de véritables joutes verbales sur les réseaux sociaux.

« Il est malheureux et inacceptable que des personnes, qui ont une perception limitée de l’immense combat politique de ce grand homme, profitent de cette période, par leurs sorties perfides et leurs déclarations grossièrement mensongères, pour tenter de ramener son combat de plus de cinquante ans à leur propre niveau. Le temps qui reste jusqu’au 6 Février 2020 doit être consacré à la mobilisation et au recueillement.  Nous ne laisserons plus les sorties intempestives, irrévérencieuses, tendancieuses et attentatoires à son honneur, d’où qu’elles viennent, prospérer contre le président Laurent Gbagbo », a écrit celui qui vit en exil au Ghana.

Steven IBRAHIM