L’auteur de la vidéo qui a semé le doute dans les esprits

@Informateur.info- Dans une vidéo devenue virale, un homme de couleur blanche a affirmé, mardi, que le nouveau coronavirus (Covid-19) serait l’invention volontaire de  l’Institut Pasteur à des fins mercantiles. Fake news ou réalité, la polémique suscite un regain de sentiments anti-français sur les réseaux sociaux. 
  
Dans l’élément d’une vingtaine de minutes, l’homme alerte que “l’heure est grave” et accuse les pouvoirs publics de mentir à propos de l’épidémie de Covid-19, un virus, selon lui, “breveté” et “inventé”, une “attaque biochimique”, “créée par les Français et l’Institut Pasteur”.  
  
Pour toute preuve de ses allégations,  ce vidéaste exhibe un document (authentique) dont il a, hélas, une mauvaise compréhension. Un fascicule de brevet européen (“EP 1 694 829 B1”) qui porte sur la découverte d’une autre souche de coronavirus datant des années 2000 comme le démontre le démenti, mercredi, de l’Institut Pasteur. 
  
“Cette vidéo conspirationniste est totalement fausse. L’Institut Pasteur n’a pas inventé le COVID-19 ni le virus à son origine, le Sars-CoV-2. L’Institut Pasteur a inventé un candidat-vaccin, en 2004, contre un précédent coronavirus, appelé SARS-CoV- 1”, a asséné la fondation française. 
  
Cependant, en dépit des contre-vérités servies par la vidéo et du démenti cinglant de l’Institut Pasteur, des internautes sous les tropiques continuent d’accabler la France et les Français d’être à la base des malheurs qui frappent, en ce moment, la planète toute entière. 
  
Comme dans un passé très récent, pour les attaques terroristes dans la région du Sahel et précisément, au Mali, le parfait bouc-émissaire est tout trouvé : la France. Pour livrer ses ressortissants à la vindicte populaire. Quel Etat au monde est assez fou pour créer un monstre qui va le dévorer et surtout pour lequel il va investir autant d’argent pour le contrecarrer ? 
  
En soutenant, dans leur ensemble,  que les Français ne sont pas épargnés des conséquences graves de leur production ( ?), des internautes africains les prennent, à tort, pour cible. C’est un faux débat qui ne mérite pas d’être mené dans cette période trouble où la pandémie coronavirus n’a pour l’heure pas de freins. 

Ils doivent comprendre que l’objet de l’Institut Pasteur reste “la lutte contre les maladies infectieuses émergentes” et la recherche autour des “situations hautement pathogènes”, comme l’a rappelé, fort à propos, le démenti. Et que dans le cas d’espèces, rien ne prouve que le virus est une création humaine et plus précisément, des Français qui sont embarqués dans le même bateau qu’eux face au Codiv-19. 
  
Jean François FALL