????????????????????????????????????

@Informateur.info- Alors que chaque jour, le nombre de victimes de la Covid-19 ne cesse d’augmenter, le gouvernement a signé un arrêté instituant le port obligatoire du cache-nez ou masque afin de limiter la propagation du virus. Depuis lors, le cache-nez est devenu un accessoire incontournable dans la capitale ivoirienne.

C’est dans cette optique que le Président de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) a reçu ce mercredi à son cabinet à la Maison de la Presse d’Abidjan, une délégation conduite par Mme Bilé représentant Mme Nadia Druide  présidente de l’ACMCI (Association des créateurs de mode de Côte d’Ivoire) et Mme Isabelle Anoh,  Directrice Générale de “Avant-garde Production”.

Au menu des échanges, la manifestation d’un élan d’accompagnement citoyen des acteurs de la mode Ivoirienne à travers une donation des cache-nez au bénéfice des journalistes ivoiriens.
Après la croix rouge, Isabelle Anoh a fait savoir qu’il « faut protéger les journalistes qui sont tenus de travailler pour informer les populations en cette période de pandémie ». Pour elle, c’est l’un des secteurs les plus exposés au Covid-19 même si aucun journaliste ivoirien n’a été testé positif.
C’est un geste de haute portée salué par Jean-Claude Coulibaly, Président de l’UNJCI compte tenu de la spécificité du travail de journalistes qui ne peut s’autoconfiner. Conscients du rôle important joué par ces derniers, le Président invite par ailleurs les acteurs de la société civile, les dirigeants et autres acteurs de la vie à d’impliquer dans ce genre d’action.

Désormais considérés comme un accessoire de mode, les cache-nez sont confectionnés en divers matières (pagne, tissus, coton…).

Sercom UNJCI