@Informateur.info- Alors qu’une deuxième vague de la pandémie à coronavirus  (Covid-19) menace plusieurs continents, notamment, l’Europe et l’Amérique et pointe du nez en Afrique, en Côte d’Ivoire, porte d’entrée de la sous-région ouest-africaine, les cas de contamination grimpent depuis le début de l’année après une régression notable durant le dernier trimestre 2020.

De fait, en cinq jours, du 10 au 15 janvier 2021, le pays a enregistré plus d’un millier de nouvelles infections à la Covid-19 en plus des 624 cas positifs identifiés dans la période du 29 décembre 2020 au 4 janvier 2021, selon les autorités sanitaires ivoiriennes.

A la date du vendredi 15 janvier, la Côte d’Ivoire compte 24 856 cas confirmés dont 23 104 personnes guéries, 141 décès et 1 611cas actifs sur un total d’échantillons de 293 382. C’est le point fait par le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique. La majorité des cas (97%) se situe dans la région d’Abidjan, capitale économique ivoirienne, ajoute le ministère.

Pour les autorités sanitaires ivoiriennes, cette  hausse des cas confirmés depuis fin décembre 2020 résulte de ”l’arrivée massive de vacanciers venant d’Europe, aux rassemblements festifs de fin d’année, au non-respect du port de masque et des autres mesures barrières, telles que la distanciation physique et le lavage des mains’’. Pour se prévenir d’une éventuelle deuxième vague de contamination, le gouvernement ivoirien dit avoir pris des précautions de riposte.

”Plus de 570 lits sont disponibles, dont 64 lits de réanimation dans le grand Abidjan et 406 lits dont 100 lits de réanimation à l’intérieur du pays, soit un dispositif national de prise en charge de 976 lits dont 164 lits de réanimation afin de prendre en charge, à la fois, les cas modérés et les cas graves”, soutient le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique.

En plus, le dernier conseil des ministres (le premier de l’an 2021) a décidé de la mise à disposition des populations de ‘’masques lavables certifiés dans les officines de pharmacie, avec une contrition de 1 000 francs CFA pour un paquet de 03 masques par mois et par personne’’.

Des dispositions qui ne tireront leur efficacité de leur mise en oeuvre effective. Or, tout porte à croire qu’on décide d’une chose et pour sa mise en application c’est le jour et la nuit. Les mesures de distanciation physique dans les lieux publics et dans le transport en commun non respectées au bout d’un mois en 2020 sont là pour l’attester.  Maquis, bars, marchés,  véhicules de transport en commun ne désemplient plus. Sans compter le port de masque obligatoire dans le District qui se raréfie.

Face à ce galop de nouvelles contaminations, Eugène Aka Aoulé, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique entend soumettre au prochain conseil des ministres “des mesures plus restrictives”.

Ce qui a fait dire à son collègue des Transports, Amadou Koné, le 11 janvier au journal télévisé de 20 heures que ”si les populations ne respectent pas les mesures barrières édictées par le gouvernement et continuent de dire que le Covid est fini, on sera dans l’obligation de revenir à la situation de départ “.  A savoir, entre autres, la limitation du nombre de passagers dans les véhicules, l’isolement de la ville d’Abidjan, le confinement, le couvre-feu. ..

Le premier cas de Covid-19 a été enregistré en Côte d’Ivoire le 11 mars 2020. Il s’agit d’un jeune sportif de 45 ans ayant séjourné, fin février, en Italie.

Geneviève Madina