@Informateur.info- Les enseignants de la Plateforme du secteur Education-Formation (PFEF) marquent leur scepticisme quant à la réouverture de l’école annoncée pour le lundi 18 mai 2020 et à la qualité de l’enseignement qui sera dispensée.

Réunie en assemblée générale extraordinaire le mardi 12 mai 2020, la PFEF, après analyse des dispositions édictées par le ministère de l”Education nationale, pour la réouverture l’école le lundi prochain à l’intérieur du pays a pris les décisions suivantes.

Ĺa Plateforme du secteur Education-Formation juge cette réouverture “précipitée et inadaptée aux réalités sanitaires actuelles du pays”, lit-on dans une déclaration Président Kla Alain Charles, transmise, mercredi à Informateur.info. 

“La PFEF recommande fortement la validation de l’année scolaire 2019-2020 sur la base des trimestres déjà effectués et l’organisation des examens à grand tirage lorsque la pandémie sera sérieusement maitrisée”, poursuit M. Kla, attirant “l’attention du gouvernement sur les dangers évidents qu’il pourrait faire courir à la population éducative”.

Par ailleurs, il demande aux enseignants de “s’assurer de l’effectivité des dispositions sécuritaires et sanitaires dans les établissements avant toute reprise” et les appelle à “une vigilance accrue et à l’observation stricte des mesures barrières”.

Suite à la crise sanitaire liée à la maladie à coronavirus (Covid-19), la Côte d’Ivoire à l’instar des pays touchés par cette pandémie avait ordonné, mi-mars, la fermeture des écoles sur toute l’étendue du territoire national. 

A la date du 13 mai, le pays compte 1.912 cas confirmés à la Covid-19 dont 902 personnes guéries, 24 décès et 986 cas actifs sur un total de 15.260 échantillons prélevés. 

Geneviève MADINA