@Informateur.info- A quelques heures de 2020 , Informateur.info vous propose de recenser les faits marquants de l’année 2019. Cet article revient sur les principaux événements qui ont marqué la vie sociale et culturelle en Côte d’Ivoire.

  • 12 août 2019, Arafat DJ disparaît et paralyse le pays !

Pour beaucoup d’Ivoiriens, c’est Evènement de l’année en Côte d’Ivoire. Artiste le plus populaire du pays, Arafat DJ mourrait brutalement le 12 août 2019 des suites d’un accident de moto. Survenu le jour de la célébration de la Tabaski, fête musulmane, l’accident du chanteur né en 1986 a eu des répercussions importantes sur l’actualité du pays. Hommages tant au plan national qu’international et surtout funérailles grandioses au stade Félix Houphouët-Boigny. Le DJ a totalement occupé l’espace médiatique pendant plusieurs jours obligeant plusieurs institutions à décréter le jour de ses obsèques férié. Cependant, certains de ses fans se sont illustrés de la pire des façons en exhumant et exhibant sa dépouille quelques minutes après sa mise en terre.

  • Bernard Dadié s’éteint

Avant Dj Arafat, une autre icone du monde culturel ivoirien disparaissait en 2019. Le 9 mars 2019, l’écrivain engagé Bernad Dadié s’éteignait à l’âge de 103 ans. Auteur plusieurs fois primé, il était connu pour ses positions politiques clairement assumées. Malgré l’âge et la maladie, l’homme avait gardé toute sa lucidité jusqu’au soir de sa vie.

  • Bras de fer Kandia Camara- enseignants

Déclarée année du social par le gouvernement, 2019 n’a pas été une période de tout repos notamment pour le secteur de l’éducation. Ainsi, l’école ivoirienne s’est vue tout au long de l’année secouée par d’importants mouvements de grève. Particulièrement agacée par ces grèves, la ministre Kandia Camara a bien souvent brandi les bâtons des sanctions pour faire revenir les enseignants dans les classes.  Finalement, c’est par des négociations que les deux parties ont trouvé un accord. Cette grève a duré plus de deux mois.

  • Cartes d’identité, CMU entre incompréhensions et protestation

Le gouvernement ivoirien a, en cette année 2019 procédé au lancement officiel de la Couverture maladie universelle. Cependant, le mécanisme de fonctionnement de la CMU semble encore flou notamment pour les fonctionnaires. Outre la CMU, l’année 2019 est également celle des Cartes nationales d’identité. A un an de la présidentielle, le gouvernement a annoncé que le précieux sésame va coûter 5000 Francs CFA. Ce montant jugé excessif par plusieurs partis politiques et acteurs de la société civile continue de faire débat.

Outre ces faits, 2019 a été marquée sur le plan culturel par le retour de l’Abissa à Grand-Bassam après une année d’interruption due à la crise qui a secoué la cité balnéaire après l’élection municipale. Cependant, la ville patrimoine mondiale de l’UNESCO a également connu des semaines difficiles avec des inondations qui ont conduit au déplacement de plusieurs familles.

Abraham KOUASSI