Informateur.info- Salif Diallo, président de l’Assemblée nationale burkinabè et Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères et de la coopération seront à Abidjan, dans la matinée de ce mardi 31 mai. Ils sont porteurs d’un message du président Roch Marc Christian Kaboré à son homologue ivoirien, Alassane Ouattara. Depuis l’investiture des nouvelles autorités le 29 décembre 2015, c’est la première fois que la 2é personnalité de l’Etat burkinabè foulera le sol ivoirien. Cette venue qui intervient un mois après l’annulation du mandat d’arrêt contre Guillaume Soro, dans l’affaire du coup d’Etat du Général Gilbert Diendéré est perçue comme un signe de décrispation des relations entre les deux Etats voisins.

Selon le programme qui nous a été communiqué, Salif Diallo et Alpha Barry auront une rencontre peu après leur arrivée avec une vingtaine de leaders associatifs et religieux de la diaspora dont le Conseil national des Burkinabè en Côte d’Ivoire et le Collectif des Associations et mouvements de jeunesse en Côte d’Ivoire. Des leaders qui entendent poser les préoccupations de la diaspora. Il s’agit, entre autres, de la mauvaise qualité de la carte consulaire, de l’absence jusque-là d’un Ambassadeur burkinabè en Côte d’Ivoire, du vote de la diaspora en 2020, et la mauvaise gestion de la diaspora par les autorités consulaires. Sans assurance-maladie, ni de prise en compte des heures supplémentaires de travail, le personnel local du Consulat général d’Abidjan aurait bien aimé avoir la parole à cette rencontre pour plaider une amélioration de leurs conditions de travail qui n’honorent pas le Burkina Faso. Mais hélas, ils n’y sont pas invités.

Cette rencontre qui ne durera qu’une heure, se tiendra à partir de 10 heures à l’hôtel Ivoire à Cocody. C’est après cette rencontre que Salif Diallo et Alpha Barry  seront reçus par le président Alassane Ouattara.

Dalima Dahoué

Informateur.info