@Informateur.info- L’image de la dépouille mortelle du Premier ministre Hamed Bakayoko sortant du cockpit du Grumman présidentiel et non de la soute, ce samedi 13 mars 2021, a étonné plus d’un. Ce d’autant plus que généralement c’est la soute des avions qui a toujours été utilisée pour les transferts des corps.

Pour Méïté Sindou, ancien collaborateur de l’illustre défunt qui commentait l’arrivée de la dépouille mortelle sur le plateau de la RTI, c’est le protocole d’Etat qui l’a voulu «pour ce qu’il (Ndlr : Hamed Bakayoko) représente pour l’Etat de Côte d’Ivoire. Il revient quand même avec un avion de la flotte présidentielle et puis c’est le «fils» du président Alassane Ouattara. Le protocole a exigé qu’il prenne la place qui est la sienne. (…) Cette image aussi forte soit-elle s’inscrit dans la normalité républicaine».

Pour rappel Hamed Bakayoko est décédé le 10 mars dernier en Allemagne d’un cancer du foie. Il sera inhumé le 19 mars prochain à Séguéla.

Charlène ADJOVI