@Informateur.info- Guide suprême de la communauté musulmane en Côte d’Ivoire, le Cheick Boikary Fofana  a été rappelé à Dieu ce dimanche 17 mai 2020. Quelques heures après l’annonce de la triste nouvelle, de nombreuses personnalités ont salué la mémoire du guide religieux. Nous vous proposons quelques-uns de ces hommages.

  • Alassane Ouattara

“C’est avec une immense tristesse que j’ai appris le décès, ce dimanche 17 mai 2020, de mon ami et frère, Son Éminence le Cheick Aïma Boikary Fofana, Président du Conseil Supérieur des Imams, des Mosquées et des Affaires Islamiques. Le Cheick Aïma Boikary Fofana était un Grand homme de foi, un artisan de paix et du dialogue entre les confessions religieuses. Je présente mes condoléances les plus attristées à sa famille, à la communauté musulmane et à l’ensemble des Ivoiriens”.

  • Tariq Ramadan

“(…) Le shaykh Fofana était un frère, un ami, un exemple. Depuis plus de 25 ans, ensemble, sur le chemin. Imam représentant la communauté musulmane de Côte d’Ivoire, il a payé au prix fort son engagement avec des années de luttes et d’exil qui ne l’ont pas fait dévier du chemin de la foi, de la sagesse et de la justice. Nous lui devons beaucoup. Tellement. Il a été l’un des fondateurs de tant de projets, dont le SIFRAM et le CIMEF qui n’auraient jamais vu le jour sans son engagement et son autorité. Avec Moussa Touré (rahimahuLLah) parti il y a dix ans déjà, Thiam Mokodou et Mustapha Soumahoro, ils furent le premier cercle des engagés avec nous, en Occident. Pour Dieu, pour le message, pour les êtres humains. Autour d’eux, il y avait les imams, les membres du COSIM, les imams des mosquées, les responsables des différentes organisations, de la radio al-Bayan. Des centaines, des milliers, des centaines de milliers de croyantes et de croyants qui l’aimaient, le respectaient et qui pleurent aujourd’hui son départ. Il était l’imam des imams (al-a’imma) et il a participé sa vie durant à réformer et à améliorer l’état des musulmans ivoiriens.
Je n’oublie et n’oublierai rien grand frère in sha ar-Rahmân. Le Covid-19 t’a emporté et Dieu t’a rappelé en ces jours bénis du mois du Ramadan. Qu’Il t’accueille en Sa grâce et Sa miséricorde et Son amour. Nos condoléances à tous les membres de sa famille, aux musulmans de Côte d’Ivoire et plus largement d’Afrique qui l’invitaient, l’aimaient et le considéraient comme l’un de leurs meilleurs représentants (…)

  • Hamed Bakayoko

“Le Cheick Aïma Boikary Fofana, chef suprême de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire et Président du Conseil Supérieur des Imams (COSIM) était pour moi un père et un guide spirituel. C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris son rappel à Dieu ce dimanche. J’adresse mes sincères condoléances à sa famille et exprime ma compassion à l’ensemble de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire”.

  • Kandia Camara

“C’est avec une profonde consternation que j’apprends le rappel à Dieu du Cheick Boikary Fofana, président du COSIM et chef de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire.
De ce grand homme, je conserve le souvenir d’une personnalité pieuse et aimante et d’un grand artisan du dialogue entre les religions dans notre pays. Ayant bénéficié de ses conseils éclairés et de sa bénédiction constante dans l’exercice de mes fonctions, je ressens une vive émotion au moment où il nous quitte pour rejoindre le Créateur. En ces circonstances douloureuses, j’exprime mes sincères condoléances à la famille éplorée, à la communauté musulmane et à l’ensemble de nos concitoyens.
Adieu Cheick!”

  • Guillaume Soro

“J’apprends avec tristesse la nouvelle du décès du Cheick Boikary Fofana que j’ai connu et pratiqué. Homme de foi. En cette circonstance douloureuse, je présente mes condoléances à la famille biologique et à toute la grande communauté musulmane de Côte d’Ivoire.
Qu’il repose en paix”.

  • Marcel Amon Tanoh

“Je suis profondément attristé par le décès du Cheikh Boikary Fofana, Chef Suprême des Musulmans de Côte d’Ivoire. Homme de foi et de paix, le Cheikh Aïma a contribué à faire de l’Islam dans notre pays une religion de tolérance et d’amour. Il a aussi joué un rôle déterminant dans la structuration de l’Islam moderne en Côte d’Ivoire. En cette douloureuse circonstance, j’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille ainsi qu’à tous les musulmans de Côte d’Ivoire. Que Allah le Tout-Puissant l’accueille dans son paradis”.

Informateur.info