@Informateur.info- L’atelier du célèbre couturier Ainé Pathé Ouédraogo dit Pathé’O, sis à Treichville a reçu, ce samedi 13 juillet 2019, la visite du bureau du Conseil des opérateurs économiques burkinabè en Côte d’Ivoire. Les membres du bureau de la faîtière des hommes d’affaires burkinabè en Côte d’Ivoire  avec à leur tête le président, Moussa Ouédraogo, sont allés se faire une idée du cadre de travail de célèbre styliste qui les a reçus avec beaucoup de plaisir. Cette visite, selon le président du Coebci, vise à rapprocher les membres du Conseil en vue d’un partage d’expériences et un raffermissement des liens.

Les hôtes du Styliste dont l’installation à Treichville date de 1977, ont pu visiter sa boutique et son vaste atelier où travaillent de nombreux employés. Pour le coup, le bureau du Coebci est tombé sous le charme. «On a 8 boutiques à Abidjan. Nous en avons également à Yamoussoukro. La majorité de mes clients vient de l’extérieur», a expliqué le gourou de la mode. A chaque membre de la délégation du Coebci, Pathé’O a fait remettre une chemise frappée de sa griffe.

Avant l’étape de la visite de l’atelier du natif de Guibaré au Burkina Faso, les membres du bureau du Coebci était à la gare de la Sitarail dans la même commune de Treichville. Là, ils ont visité la Société de Transport Ivoiro-Burkinabè (Stib) de l’homme d’affaires Issaka Sawadogo. Chez Pathé’O tout comme chez Issaka Sawadogo, le président du Coebci, Moussa Ouédraogo, n’a pas manqué d’expliquer la nécessité pour les membres de se fréquenter et de mieux se connaitre.  L’excellence et la réussite, doivent être selon lui, célébrées.

Issiaka Sawadogo et Pathé’O ont apprécié, l’un après l’autre,  la démarche et salué la naissance du COEBCI dont ils sont tous deux des membres fondateurs.  Profitant de l’occasion, Issaka Sawadogo  a informé ses hôtes que la STIB dont il assure la présidence du Conseil d’administration a vu son contrat qui la lie à la Sitarail renouvelé pour 15 ans.

Pour rappel, le  bureau du Coebci  était le 11 juin 2019, dans la zone portuaire où ses membres ont visité l’usine de Cim Ivoire appartenant au cimentier burkinabè, Inoussa Kanazoé.

Dalima DAHOUE

Articles connexes

Leave a comment