@Informateur.info- Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Abdallah Mabri Toikeusse, a ouvert ce lundi 18 février à Yamoussoukro, l’atelier de l’assemblée générale de la Conférence des Recteurs des Universités francophones d’Afrique et de l’Océan Indien (CRUFAOCI). Au centre des débats et échanges qui dureront trois jours, la promotion du genre dans l’enseignement supérieur et la recherche dans l’espace CAMES. La présidente en exercice de la CRUFAOCI, Pr Tidou Abiba Sanogo épouse Koné, par ailleurs, présidente de l’Université Jean Lorougnon Guédé de Daloa, engage son institution à promouvoir le genre comme facteur de développement dans les universités africaines et de l’Océan Indien.
A cet effet, une formation est prévue au cours de cet atelier de trois jours sur ce concept et son institutionnalisation dans les établissements d’enseignement supérieur. «Au cours de ces assises, et en dehors de l’assemblée générale qui parlera de la sensibilisation sur le Dépôt institutionnel du CAMES, la présentation du référentiel FOAD du CAMES, la présentation des recommandations du cinquantenaire du CAMES. Deux jours seront consacrés aux formations dont l’une concerne le genre, et l’autre sur la vulgarisation d’un des outils CAMES relatifs à l’enseignement à distance», a déclaré Pr Tidou Abiba. Selon elle, tous les acteurs sont engagés dans la problématique de la consolidation de la nouvelle gouvernance universitaire dans l’espace CAMES. La CRUFAOCI, a-t-elle précisé, vise dans ses actions, la promotion du réseautage thématique au sein des universités ; l’assurance qualité au niveau de l’enseignement supérieur, la recherche, la gouvernance universitaire, la mise en œuvre du système LMD et l’harmonisation du curricula. Comme innovation majeure, elle s’engage à faire la promotion du genre dans son espace au sein des établissements d’enseignement supérieur (EES) compte tenu de la sous représentation des femmes.

Armand Koffi
Correspondant Régional