@Informateur.info-  Ancien président de Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo espère toujours regagner son pays après son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI). L’ex-chef d’Etat a dans ce sens fait une demande de passeport ordinaire auprès de l’ambassade de Côte d’Ivoire en Belgique.
Plusieurs semaines après cette demande, Laurent Gbagbo n’a toujours pas son document de voyage.

Pour Habiba Touré, avocate de l’ex-président, cette situation est due à Alassane Ouattara.
«A la suite de la demande de passeport ordinaire déposée par le Président Laurent Gbagbo, nous nous sommes rendus ce jour à l’Ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles aux fins du retrait du passeport. Cependant, il nous a été indiqué que si la demande de passeport avait bien été transmise aux autorités ivoiriennes en Côte d’Ivoire, ces dernières n’y avaient, pour l’instant, donné aucune suite. Nous avons donc le regret de constater que Monsieur Alassane Ouattara refuse de faire délivrer un passeport ordinaire au Président Laurent Gbagbo dans le seul but de l’empêcher de rentrer en Côte d’Ivoire, et cela à des fins électoralistes», a expliqué l’avocate dans un communiqué rendu public ce mardi 25 août 2020.

La représentante de Laurent Gbagbo n’a pas manqué de critiquer le président ivoirien qui se trouve, selon elle, dans une « logique exclusionniste». «Être réduit à s’opposer à la remise d’un passeport ordinaire, acte pourtant anodin dans toute véritable démocratie, met en évidence la régression de la Côte d’Ivoire dans les libertés publiques fondamentales auxquelles devraient avoir droit tout ressortissant ivoirien. Le Président Laurent Gbagbo n’entend pas renoncer à son combat politique qui est d’agir pour les libertés», a-t-elle ajouté.

Pour rappel, Laurent Gbagbo vit en liberté sous conditions en Belgique depuis son acquittement en janvier 2019 par la CPI.

Steven IBRAHIM