Moussa Sawadogo, Président de l'association des PCA de café cacao de Côte d'Ivoire

@Informateur.info- Interpellé par les menaces de boycott des législatives par des producteurs de café-cacao, le président de l’Association des Pca des Coopératives de café-cacao de Côte d’Ivoire (ASPCACC), Moussa Sawadogo est monté au créneau pour appeler ses pairs planteurs à aller aux urnes, samedi, pour élire leurs députés.

Lundi, la presse avait fait écho du mécontentement des planteurs ivoiriens voulant boycotter les législatives en guise de protestation de la mévente du cacao. Cette menace a été formalisé, mercredi, dans la localité d’Angnafoutou à Agnibilékrou où des jeunes du village l’ont, vertement, exprimé à une rencontre avec le candidat du RHDP, Angaman Jean-Baptiste.

Dans une déclaration dont informateur.info a reçu copie, Moussa Sawadogo exhorte les planteurs des 31 régions de la Côte d’Ivoire à ne pas bouder les législatives du 6 mars prochain. “Ce serait une erreur de boycotter les législatives quand bien même nous vivons de réels problèmes dans la filière cacao”, a réagi le dirigeant de coopératives.

Selon M. Sawadogo, ” les candidats aux législatives n’ont aucun pouvoir pour résoudre la crise actuelle du cacao. Voter les candidats de vos choix et exiger d’eux après s’ils sont élus de prendre en compte à l’hémicycle vos préoccupations”, conseille-t-il.

Aussi, le président Moussa Sawadogo appelle les producteurs à la patience et à avoir confiance dans le Conseil Café cacao. “Ce n’est pas un plaisir pour le conseil café-cacao de voir les planteurs dans cette situation. Notre ennemi commun est le Covid-19 qui impose au monde des restrictions et non les législatives”, conclut-il.

Charlène ADJOVI