@Informateur.info- Dans le troisième épisode de “Les yeux dans les yeux”, la tribune qu’il anime chaque mardi et vendredi sur les réseaux sociaux, Marcel  Amon-Tanoh, l’ex-ministre des Affaires étrangères, aborde la place des femmes dans la société ivoirienne. 

Un sujet auquel il accorde beaucoup d’importance. “Ça me tient à coeur”, insiste-t-il. “Une femme est une femme. C’est différentes d’un homme. Mais pour moi, une femme c’est un être humain dans une société. Et on ne devrait pas différencier la femme de l’homme de ce point de vue. Il faut donner aux femmes les mêmes chances qu’on donne aux hommes”, plaide l’ancien directeur de Cabinet du Président ivoirien.

Pour illustrer ses propos, Marcel Amon-Tanoh prend son propre exemple. “Mon directeur de cabinet était une femme au ministère des Affaires étrangères, mon chef de cabinet était une femme au ministère des Affaires étrangères, mes assistants les plus proches, conseillères , c’était deux femmes”, précise l’ex-chef de la diplomatie ivoirienne. 

Il trouve que, dans la société africaine, ” on devrait avoir plus de femmes impliquées aussi bien dans les activités politiques que dans la vie de la société d’une manière générale”.

“C’est important qu’elle ait une indépendance financière.  Il faut que très rapidement, elle ait une activité dans laquelle elle puisse, d’une part, s’épanouir et d’autre part, subvenir à ses besoins, indépendamment de son mari. Ça va contribuer à l’équilibre du ménage. Majo Tsé-Toung disait que la femme c’est la moitié du ciel, il n’y a de raisons qu’on ignore la moitié du ciel”, admet celui à qui une certaine opinion prête des ambitions présidentielles après sa démission du gouvernement le 17 mars 2020.

Geneviève MADINA