@Informateur.info- L’Union Nationale pour le Développement et la Démocratie (UNDD) section Côte d’Ivoire semble vivre par et pour Dominique Gnissi, son bouillant et truculent Secrétaire Général. Celui-ci est toujours là où sont les autres et semble se complaire plus à porter la voix des autres que la sienne propre. Comme s’il se consumait dans l’altérité. Un paradoxe pour un parti censé conquérir le pouvoir d’Etat afin de l’exercer.

En effet, le représentant du parti de Me Hermann Yaméogo en Côte d’Ivoire est très certainement le plus verbeux, le plus réactif, le plus ‘’communicant’’ de tous les animateurs des sections des partis politiques burkinabè représentés en éburnie.

Mais, il a un handicap et pas des moindres : il ne draine pas de monde et son parti politique est absent sur le terrain de la mobilisation des militants. Or, ce sont les militants ou sympathisants qui donnent sa légitimité à tout parti politique digne de ce nom et constituent sa raison d’être.

A la différence des autres formations politiques burkinabè en Côte d’Ivoire dont les sections tiennent des réunions, des meetings et diverses rencontres, l’UNDD reste discrète. Désespérément ‘’aphone’’.

La section Côte d’Ivoire du parti de Me Hermann  Yaméogo semble ne se résumer qu’à la personne de Dominique Gnissi, son volubile Secrétaire Général à qui il faut cependant reconnaitre un certain courage, puisqu’il dit parfois tout haut ce que les autres n’ont pas le courage d’assumer.

C’est pourquoi, lorsqu’il s’agit de faire un front commun, il est souvent désigné pour parler au nom des autres. A son actif, on peut citer la création de la Coalition nationale des résistants burkinabè en Côte d’Ivoire (CONAREB-CI) en juin dernier. Mais aussi le CFOP-Côte d’Ivoire qui s’est réuni pour la première fois à Abidjan au lendemain du vote du nouveau code électoral burkinabè qui exclut la pièce consulaire des documents de votation pour la présidentielle.

En définitive, l’UNDD-CI devrait revoir sa copie pour être davantage présente sur le terrain à quelques mois de la présidentielle 2020 qui polarise déjà l’attention et suscite moult débats. A moins d’avoir opté d’accompagner les autres et de n’exister que par les autres.

Jean François FALL

Articles connexes

Leave a comment