@Informateur.info- La justice ivoirienne a prononcé, mercredi, la remise en liberté provisoire du président du Front populaire ivoirien (FPI, tendance reconnue par Abidjan), Pascal Affi N’guessan arrêté, dans la nuit du 6 au 7 novembre dernier et détenu dans un lieu secret.

Toutefois, selon des sources judiciaires, l’opposant reste poursuivi pour des faits d'”atteinte à l’autorité de l’État”. Présenté devant un juge de la cellule judiciaire spéciale mise en place fin novembre pour traiter les dossiers relatifs à la crise pré et postélectorale, Affi N’guessan a été remis en liberté provisoire.

Porte- parole de l’ex- Conseil national de transition (CNT), présidé par Henri Konan Bédié, organe mis en place par l’opposition ivoirienne pour contester la candidature et l’élection du président Alassane Ouattara, initiateur de la désobéissance civile et du boycott de la présidentielle du 31 octobre, Affi N’guessan avait été arrêté le 3 novembre 2020, en compagnie d’autres cadres de l’opposition, au domicile de M. Bédié à l’issue d’une conférence de presse qu’il y animait.

Charlène ADJOVI