PUBLICITE


Le processus électoral de la Côte d’Ivoire qui ne manque pas d’influencer l’état des droits de l’homme a été enclenché le 25 Octobre 2015 par l’élection du Président de la République. Election qui depuis de nombreuses années suscite une importante pesanteur psychologique au sein des populations. Le CERCLE MONDIAL JEAN HELENE ayant été l’un des observateurs de cette élection se prononce.

1 /  FAITS

En application du décret n° 2015-582 du 05 Août 2015 le gouvernement Ivoirien a convoqué le collège électoral de la République de Côte d’Ivoire, en vue de l’élection du Président de la République le 25 Octobre 2015. Election lors de laquelle les électeurs Ivoiriens étaient appelés à départager sept candidats, dont le Président sortant M. Alassane OUATTARA.

Cette période électorale coïncide aussi en ce moment avec la commémoration du 12e  anniversaire de la disparition de Jean Hélène journaliste Français et correspondant de Radio France Internationale (RFI),tombé sous les balles assassines d’un sergent de la police Ivoirienne le 21 Octobre 2003 à Abidjan. Nous nous inclinons avec déférences devant sa mémoire et présentons encore nos compassions les plus attristées à la famille biologique, professionnelle (Radio France Internationale) de Jean Hélène, ainsi que la communauté des défenseurs de la liberté de la presse et des droits de l’homme.

Convoquées à cet effet, aux urnes les populations Ivoiriennes disciplinées et mobilisées se sont rendues dans leurs différents bureaux de vote qui devaient officiellement ouvrir le Dimanche matin, le 25 Octobre à 7 heures et fermer à 17 h (heure locale). Mais le scrutin a été retardé d’une ou deux heures par endroits par l’arrivée tardive du matériel de vote : urnes et bulletins. Ces retards constatés étaient aussi dus aux mauvais fonctionnements et la difficile maîtrise des appareils biométriques de vote par des agents électoraux.

De ce fait, la Commission Electorale Indépendante (CEI) institution chargée d’organiser et gérer les élections en Côte d’Ivoire, a prolongé le vote de deux heures dans les bureaux de vote concernés par les retards. En dépit de tout, les Ivoiriens ont voté dans la quiétude et sans incident. Le vote a été suivi et sécurisé par un important dispositif des agents de la force publique avec un esprit républicain et des moyens conventionnels de maintien d’ordre.

Les observateurs internationaux et de la société civile nationale ont également brillé par leur présence et leur qualité de travail. Par ailleurs, la Radio Diffusion Ivoirienne (RTI), la presse dans son ensemble étaient présentes et ont fortement contribué à l’apaisement du climat électoral.

2 / OBSERVATIONS

Le CERCLE MONDIAL JEAN HELENE salue la contribution prépondérante de la RTI, la presse ainsi que la force publique Ivoirienne dans ce climat électoral très apaisé. Par ailleurs, le CMJH qui a situé le taux de participation de cette Présidentielle a 53% avec une marge d’erreur de 1% note que l’observation générale de celle-ci ne révèle aucune irrégularité de nature à entacher la sincérité du scrutin ou à en affecter le résultat d’ensemble.

Cette élection tant attendue par la Côte d’Ivoire et ses partenaires au développement s’est déroulée dans les normes démocratiques prônées par l’ONU et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), ainsi que dans le respect des droits de l’homme. C’est pourquoi, le CMJH salue et félicite le gouvernement Ivoirien et la Commission Electorale Indépendante (CEI).

En conséquence, il soutient la décision n° CI-2015-EP-162/02-11/CC/SG du Conseil Constitutionnel portant proclamation de l’élection de M. Alassane OUATTARA candidat du RHDP au premier tour avec 2.618.229 voix soit 83,66% et du résultat définitif de l’élection du Président de la République du 25 Octobre 2015, suivant :

– inscrits : 6.301.189

– votants : 3.330.928

– suffrages exprimés : 3.129.742

– majorité absolue : 1.564.872

– taux de participation : 52,86%.

Fidèle aux vertus cardinales de la démocratie, des droits humains et de la liberté de la presse le CMJH salue les populations Ivoiriennes ainsi que tous les candidats ayant pacifiquement participé à cette élection. Il salue aussi leur présence à la cérémonie d’investiture de M. Alassane OUATTARA le 03 Novembre dernier devant le Conseil Constitutionnel.

Enfin, le CMJH exprime toutes ses félicitations les plus sincères au Président de la République Son Excellence M. Alassane OUATTARA pour sa brillante victoire, ainsi que ses vœux de réussite, de bonne santé et de longévité pour ce second mandat que le peuple  de Côte d’Ivoire vient de lui renouveler. Mais en même temps, le CMJH fait les recommandations suivantes.

3/ RECOMMANDATIONS

De :

–        Analyser et traduire fidèlement l’expression de la volonté populaire de l’autre moitié des Ivoiriens, de tous les bords qui a fait l’abstention,

–        renforcer et améliorer plus encore les conditions d’existence et de travail de l’opposition politique, civile et la presse,

–        ouvrir plus encore la Radio Télévision Ivoirienne (RTI) et Fraternité Matin médias de services publics à toutes les sensibilités politiques, philosophiques et religieuses,

–        poursuivre le processus de réconciliation, cohésion et unité nationale déjà enclenché,

–        faire encore d’avantage  d’efforts pour juguler la cherté de la vie,

–        créer suffisamment d’emplois pour les jeunes et favoriser l’insertion socioprofessionnelle des femmes cibles vulnérables de nos sociétés,

–        mettre l’accent sur la lutte contre la pauvreté, toujours perceptible dans les ménages malgré la croissance spectaculaire de 9% de l’économie Ivoirienne,

–        se pencher avec célérité sur l’épineuse question de l’apatridie en Côte d’Ivoire car selon les chiffres des Nations Unies « notre pays occupe le premier rang mondial avec le nombre plus élevé de 700.000 apatrides dont 300.000 enfants ». Cette information est donnée sur les antennes de la Radio France Internationale (RFI) le 05 Novembre passé.

Fait à Yamoussoukro le 09 Novembre 2015

Pour le Cercle Mondial Jean Hélène

PRESIDENT

SOUMAHORO Mohamed Lamine

Ampliations : L’Archevêché, le Conseil Supérieur des Imams (COSIM), les organes de presse, OIF, UPF, RFI, radio BBC, radio Washington, radio Canada, France 24, Africa 24, Vox Africa, Jeune Afrique Intelligent, MIDH, LIDHO, RADHO ( Sénégal), FIDH, AMNESTY INTERNATIONAL, HUMANS RIGTHS WACHT ( Londres), ONUCI, l’U.E, Conseil de l’Europe, CPJ (USA), Fondation Danielle MITERRAND ( France), Coalition Internationale contre la torture, Reporters Sans Frontières, Association Mondiale des Journaux, Forum des Editeurs de Presse, CICR, Représentations de la CEDEAO, l’UA, les Ambassades des USA, de la France, du Royaume Uni, du Canada, de la Suisse, de la Norvège, de la Suède, Hollande, Danemark, de l’Allemagne.

 

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment