@Informateur.info- Après l’élection du Président de la République boycottée par l’ensemble des partis de l’opposition, les législatives constituaient pour eux la dernière bataille pour tenter de contrebalancer le pouvoir exécutif incarné par le président Alassane Ouattara. Malheureusement pour l’opposition, le verdict des urnes a été imparable. Loin derrière le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, pouvoir) qui a raflé un peu plus de la moitié des sièges.

Ainsi, selon les résultats officiels provisoires communiqués, ce mardi, par le président de la Commission électorale indépendante (Cei), Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, le parti au pouvoir a conservé sa majorité à l’Assemblée nationale en remportant 137 sièges sur les 254 en compétition à l’issue du scrutin du 6 mars dernier. Du côté de l’opposition partie en rangs dispersés, la coalition Pdci-Eds s’est adjugée 50 sièges, le Pdci a gagné 23 sièges, Eds s’en est tiré avec 8 sièges quand le Fpi se console avec 2 sièges et l’Udpci heureuse avec 8 sièges. Ce qui donne pour l’ensemble de l’opposition un total de 91 sièges. Peu pour inquiéter le Rhdp à l’hémicycle. Les indépendants (pour la plupart issus du parti au pouvoir) ont engrangé 26 sièges.

Telle est la cartographie de la prochaine Assemblée nationale en attendant le vote (à une date ultérieure) dans la circonscription de Arikokaha, Niakaramandougou et Tortiya, communes et sous-préfectures., reporté pour cause de décès, la veille du scrutin, de la candidate suppléante d’un candidat titulaire.

Le taux de participation, selon M. Coulibaly, s’élève 37, 88% équivalent à 2.788.022 électeurs ayant voté sur 7.359.399 inscrits sur le listing électoral, a précisé le président de la Cei, indiquant le vote à enregistré 82.184 bulletins nuls, 34.083 bulletins blancs, pour 2.705.838 suffrages exprimés.

Charlène ADJOVI