@Informateur.info- Un Conseil des ministres tenu, ce mercredi 7 juillet 2021, sous la présidence du Chef de l’État Alassane Ouattara, a adopté la suspension du Conseil régional du Gbêkê, ayant pour chef-lieu de région, Bouaké, la deuxième ville du pays, au centre- nord.

Cette décision, selon le ministre de la Communication, Amadou Coulibaly, Porte-parole du gouvernement, est consécutive aux “blocages” enregistrés dans le fonctionnement de l’entité après la condamnation de son président Mangoua Jacques et la nomination d’un président intérimaire.

“Au titre du ministère de l’intérieur, le Conseil a enregistré une communication relative à la suspension du conseil régional du Gbêkê. Suite à la condamnation du Président du ce conseil régional, un président intérimaire avait donc été désigné. Mais, il se trouve que certains blocages au sein de ce conseil ont fait de sorte qu’aucune session n’a pu se tenir” a expliqué à la presse, le Porte-parole du gouvernement.

Selon M. Coulibaly, face aux ditsles blocages le ministère de l’intérieur a dû prendre cette décision afin de “permettre au conseil régional du Gbêkê de retrouver un fonctionnement normal en attendant le renouvellement des organes” de cette collectivité décentralisée.

Par ailleurs, le Conseil a adopté un décret portant autorisation d’augmentation du capital de la société d’État dénommée Port autonome d’Abidjan (PAA).

Ainsi, “le capital social de cette société d’État qui était de 16 milliards FCFA passe à 100 milliards FCFA, entièrement libéré et détenu par l’État”, a affirmé le ministre Amadou Coulibaly, expliquant que cette hausse est “due essentiellement à l’importance des investissements qui ont lieu dans le domaine du port et également des réserves qui ont été faites au niveau de la gestion des réserves qui s’élèvent à plus de 125 milliards F CFA”.

Au cours de cette reunion hebdomadaire, le gouvernement, a, également, rendu obligatoire l’immatriculation de tous les véhicules motorisés ainsi que le permis pour les conducteurs . En outre, le collège électoral pour les sénatoriales partielles dans les régions des Grands Ponts, du Kabadougou, Bounkani, du Gontougo et de la Nawa, est convoqué pour le 31 juillet 2021, ainsi, en a, aussi, décidé le gouvernement.

Charlène ADJOVI
.