@Informateur.info- Dans une déclaration dont copie est parvenue à Informateur.info, les secrétaires généraux des syndicats des fonctionnaires s’insurgent contre la crise née de l’arrimage de la Couverture maladie universelle (CMU) avec la Mutuelle générale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire (MUGEFCI).

Selon la déclaration signée par une dizaine de syndicats dont le Synacas-CI, le Syres, le Saepp-CI, depuis la mise en route, début octobre 2019, de la loi instituant la CMU, les fonctionnaires et agents de l’Etat, s’interrogent sur ‘’l’arrimage CMU-MUGEFCI et son mécanisme de fonctionnement’’. Ils dénoncent ‘’le refus des pharmacies privées de servir les bons conjoints MUGEFCI-CMU, le retrait de nombreux médicaments de la liste des remboursables, des difficultés pour les fonctionnaires d’accéder aux soins dans les cliniques privées’’.

Ces faits que les syndicalistes jugent ‘’d’une extrême gravité’’, entravent, selon eux,  le capital santé déjà précaire des fonctionnaires en particulier et de leurs familles en général.

Réunis, lundi, et conscients de la nécessité de préserver la santé, le bien le plus précieux de l’homme,  les secrétaires généraux de syndicats de fonctionnaires ont appelé le gouvernement à ‘’mettre tout en œuvre pour que les fonctionnaires utilisent leur bon MUGEFCI en l’état pour leurs soins jusqu’a à la fin du délai de carence prévu au 31 décembre 2019’’.

Ils ont, également, décidé de ‘’rencontrer dans un bref délai tous les acteurs impliqués dans la mise en œuvre de l’arrimage CMU-MUGEFCI’’, invitant ‘’l’ensemble des fonctionnaires à rester mobilisés et à l’écoute’’.

Geneviève Madina