@Informateur.info- Le concept des “72 heures du Burkina à Abidjan”, événement culturel et économique pour la valorisation des arts et des cultures, la promotion des produits issus des industries burkinabè, prévu du 5 au 7 novembre 2021 dans la capitale économique ivoirienne, a été lancé, mercredi, à la mairie de Treichville.

C’est une initiative du Réseau des Jeunes Serviables de la Diaspora Burkinabè en Côte d’Ivoire (RJSB-CI) qui entend, par cet événement, participer aux efforts du gouvernement burkinabè pour la promotion des produits made in Burkina. Trois jours, trois lieux pour un condensé de manifestations culturelles et sportives avec un goût prononcé d’économie.

“Pendant trois jours, nous voulons donner l’opportunité à nos compatriotes de tous les recoins de la Côte d’Ivoire mais aussi aux habitants de ce pays frère de danser, chanter manger, se chausser et s’habiller burkinabè, faire vibrer la capitale ivoirienne aux rythmes et couleurs du Burkina Faso”, a expliqué, Laziz Sawadogo, le président du RJSB-CI, dans la conférence de presse de lancement de l’événement.

Au menu de ces “72 h du Burkina à Abidjan”, une foire d’exposition des produits chaque jour à partir du vendredi 5 novembre de 7h à 21h au Palais de Culture de Treichville. “Nous attendons 30.000 visiteurs durant ces jours”, a précisé le président Laziz Sawadogo.

De manière spécifique, la journée d’ouverture (vendredi) sera marquée par un défilé de mode en “Faso Danfani” pour démontrer le savoir-faire des stylistes burkinabè avec le tissu Danfani, le tissu emblématique du Burkina Faso. Un concert traditionnel pour valoriser la musique traditionnelle du pays des “Hommes intègres” clôturera la première journée.

Pour la seconde journée, le samedi 6 novembre, les anciennes gloires du football du Burkina et de la Côte d’Ivoire seront à l’honneur par le biais d’un match de gala au stade Champroux de Marcory entre les sélections de ces deux pays frères. Il s’agit, selon M. Sawadogo, de magnifier ”l’intégration de ces deux peuples à travers le football qui est un vecteur d’union”. Ensuite, un concert géant au Palais de la Culture avec des artistes de renom et des artistes en herbe du Burkina Faso mettra fin à la journée du samedi 6 novembre avant le dîner gala du dimanche 7 novembre, clou des “72h du Burkina à Abidjan”.

Ce dîner gala vise, selon Laziz Sawadogo, à récolter des fonds pour la réalisation d’un forage au Burkina Faso. Ce sera, également, l’occasion de présenter, officiellement, le Réseau qu’il dirige. A en croire le président Sawadogo, sa structure a bénéficié des soutiens des autorités burkinabè, notamment, le président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sankandé pour la présidence de la cérémonie, du ministre de la culture…ainsi que de la représentation diplomatique et consulaire du Faso à Abidjan et du ministère ivoirien de la culture.

Alfred SIRIMA