@informateur.info- Yao Kouassi Gervais dit Gervinho, l’international ivoirien évoluant à Parme (Série A italienne) a évoqué, lundi soir, à l’émission Talents d’Afrique de la chaîne cryptée Canal+, son retour au sein des Eléphants, l’équipe nationale ivoirienne de football.

“Je vais revenir. Ça va prendre le temps que ça va prendre mais je vais revenir, je me bat toujours sur le terrain pour ça”, a promet l’Ivoirien de 34 ans, assurant que “tant que Dieu me donnera la force, je vais continuer à porter le maillot de l’équipe nationale”.

Une sélection qu’il a abandonnée, il y a trois ans. Le joueur s’en explique. “Au début quand Kamara (ndlr: Ibrahim Kamara, le sélectionneur) est venu me voir pour que je revienne en sélection, je lui ai dit qu’il n’y avait pas de soucis. Mais comme je revenais de Chine, je voulais un peu de temps pour m’imposer à Parme. Et donc qu’il pouvait m’appeler pour les prochains matches. Il a dit ok et il m’a assuré de me rappeler lors du prochain match”, relate Gervinho, taquinant que “depuis lors” le téléphone du coach Kamara est “perdu”.

Sur la question du brassard de capitaine qui serait la pomme de discorde, le sociétaire de Parme apporte son éclairage: “tout a commencé avec le coach Marc Wilmots ( le prédécesseur de Kamara) qui a pris un faux départ. Je ne mets pas la faute sur lui. Il a reçu les instructions d’en haut. Après il n’a pas su gérer en interne. Au niveau du capitanat ce n’est pas là le souci. Il peut le donner à qui il veut. Mais je dis qu’on a droit au respect. Je n’ai jamais eu de souci de capitanat ni avec un entraîneur ni avec les autres joueurs”, se défend-t-il.

C’est pourquoi Gervinho croit en son retour au sein des Eléphants. “Je n’ai jamais rien lâché dans ma vie. Je ne quitterai pas la sélection comme ça. Surtout pas sur la défaite avec le Maroc. Je ne peux pas arrêter comme ça en équipe nationale”, insiste l’attaquant de Parme, Champion 2015 avec les Eléphants.

Geneviève MADINA