@Informateur.info- Le 9 janvier 2002, Jean François Ilboudo, ex-délégué consulaire de Koumassi, relais du Consulat général du Burkina Faso à Abidjan, s’est éteint à l’âge de 65 ans.

Véritable meneur d’hommes, Jean-François Ilboudo en plus d’avoir été, durant plusieurs années, président du Conseil paroissial de l’Eglise Saint François d’Assise de Koumassi, avait aussi dirigé l’association des ressortissants de Manga (Province du Zoundwéogo), au Burkina Faso d’où il était originaire.

L’homme qui a marqué les anciens de la commune de Koumassi et bien au-delà par son courage, son humilité et son altruisme, s’était consacré corps et âme à la vie communautaire, associative avant et après sa retraite professionnelle intervenue en 1989.

La veuve Marie, Pierre et Alexandre Lebel sur la tombe de feu Jean-François Ilboudo (Photo d’archives)

Sa contribution à l’organisation des fidèles chrétiens catholiques de la communauté de l’archidiocèse de Ouagadougou notre Dame de Yagma en Côte d’Ivoire (Coandy-ci) aura été notable et très appréciée.

Malade du cœur, et sentant certainement ses jours comptés, Jean-François Ilboudo était retourné à Manga sur la terre de ses ancêtres en octobre 2001 où il meurt moins de quatre mois plus tard. Laissant dernière lui, une veuve et cinq enfants dont Emile Scipion Ilboudo et Alexandre Lebel Ilboudo, tous deux, journalistes. L’un est au service Communication du Ministère ivoirien de l’Assainissement et de la Salubrité et l’autre, Directeur général de Lebel Editions, société éditrice du site d’informations générales, Informateur.info.

En ce jour marquant le 19é anniversaire du décès de ce patriote et pour ne pas que sa contribution, ô combien importante, à la marche de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire ne tombe dans l’oubli, la rédaction de informateur.info lui rend hommage et prie tous ceux qui l’ont connu d’avoir une pensée pieuse pour le repos éternel de son âme.

Charlène ADJOVI