@Informateur.info- Hier, dans mon intervention lors de la cérémonie organisée en l’honneur de Guillaume Soro à l’hôtel Belle côte par la CMA-GKS, j’ai répété un propos qui a suscité beaucoup de commentaires dans la presse en ligne.

J’ai dit que tôt ou tard un dialogue direct aura lieu entre le gourou du Restaurant et Guillaume Soro. En le disant, je bats en brèche toutes les intentions de coup d’Etat que nos amis du Restaurant attribuent à Guillaume Soro.

Je déçois également tous ceux qui souhaitent un coup d’État de la part de Guillaume Soro pour faire tomber le gourou du Restaurant. Bogota l’a dit. Il n’a plus l’âge pour faire un coup d’État. Il a dit également qu’il était ouvert à un dialogue avec le gourou du Restaurant.

Mais pas à n’importe quelle condition. Il veut un dialogue des braves. Il ne veut pas un dialogue dans la soumission et dans l’humiliation. Et un tel dialogue, c’est un dialogue direct. Comme celui qui a opposé Laurent Gbagbo avec Guillaume Soro en 2007.Et Guillaume Soro ne sera pas celui qui fera le premier pas. En Afrique et partout ailleurs dans le monde, la main tendue vient toujours du plus âgé.

Le moins âgé la saisie. Ce n’est pas ce schéma qu’envisagent nos amis du Restaurant. Ce qu’ils souhaitent, c’est d’humilier Guillaume Soro en l’obligeant à venir demander pardon à leur gourou parce que ce dernier serait le plus âgé et le plus fort. Un tel dialogue est celui de l’humiliation et de la soumission. Ce que ne veut pas Guillaume Soro. Ce qu’il ne fera pas également.

Ils sont nombreux les clients du Restaurant qui m’ont approché afin que je puisse convaincre Guillaume Soro à venir demander pardon à leur gourou afin d’enlever la honte sur la tête de leur demi-dieu.

Je leur ai répondu que si c’est sur moi qu’ils comptaient pour faire une telle démarche, ils se trompent lourdement. Je fais d’ailleurs partie des lieutenants de Guillaume Soro qui lui déconseillent une telle démarche. Et pour lui mettre la pression, ils ont extrait son jeune frère Rigobert Soro de sa cellule relative aux assimilés pour le jeter au bâtiment C, le bâtiment insalubre et celui des grands bandits.

Imaginez un commissaire de police dans un tel bâtiment. Imaginez le risque qu’il y court. Et c’est l’objectif recherché par le gourou du Restaurant. Et on veut que nous les Soroistes, nous soyons compatissants vis à vis des malheurs des cadres du Restaurant. Alors que ceux des cadres de GPS leur importent  peu. Ce qui est sûr, Dieu est en train de faire le  palabre de Guillaume Soro. Pour parler comme les ivoiriens. Sûrement et lentement.

Car Il n’aime pas l’ingratitude dont les gens du Restaurant ont fait montre vis à vis de Guillaume Soro. Pour me résumer, je suis convaincu qu’il y aura un dialogue direct entre le gourou du Restaurant et Guillaume Soro.  Mais pas à n’importe quelle condition. On le constate.

Tant que la situation sera crispée entre le gourou du Restaurant et Guillaume Soro, les opérateurs économiques français surtout ne seront pas rassurés. Et ce sont eux qui mettront la pression sur le gourou du Restaurant pour engager un dialogue direct avec Guillaume Soro afin de préserver leurs intérêts.

Un de ces jours je vous dirai pourquoi le gourou du Restaurant a toutes les difficultés pour mettre la main sur Guillaume Soro et  le jeter en prison à perpétuité comme il l’a annoncé.

Source : Page facebook de Elhaj Mamadou Traoré