@Informateur.info- Dramane Sawadogo, chef d’entreprises et Coris bank Côte d’Ivoire, fleuron du secteur bancaire du Burkina Faso se retrouveront le 22 décembre prochain devant la justice ivoirienne pour connaître le délibéré d’une affaire de 1,3 milliard CFA qui oppose le dirigeant d’entreprise d’origine burkinabè à l’établissement bancaire.

L’affaire, à en croire des sources proches du dossier, remonte à 2017. Client de cette banque depuis le pays des hommes intègres, l’opérateur Hada Dramane Sawadogo, Pdg de SAPA, on ne sait pour quelles raisons, est «démarché» par la banque, par l’intermédiaire de son gestionnaire, M. Koko, avec la caution de l’ex-DG de Coris Bank Côte d’Ivoire, feu Ousmane Sana, pour l’associer dans une transaction d’importation de riz avec les nommés Hervé Kévin et Anangé, exerçant selon lui, dans l’importation du riz pour le compte de la société AGROCOM dont le représentant légal est M. Gondoi. Ce dernier disposerait d’un stock de 8000 tonnes de riz au Port d’Abidjan. Après s’être rassuré de l’existence dudit stock de riz dont il a testé la qualité, Dramane Sawadogo s’engage pour 3000 tonnes. Coris Bank met aussitôt à sa disposition une ligne de crédit plafonnée à  800.000.000 FCFA dans le cadre de l’importation du riz, remboursable dans un délai de 90 jours.

A(re)lire Côte d’Ivoire: Coris-Bank et le Secrétaire général du CDP à couteaux tirés

Les deux parties signent une convention de partenariat qui fait obligation à AGROCOM de  livrer “tout le riz” dans un délai de 10 jours après le dépôt de la “traite” par Coris-Bank. Ce qui a été fait le 13 janvier 2015. Mais contre toute attente, Dramane Sawadogo apprend que la traite mise à sa disposition se retrouve à “ORA Banque en instance d’escompte à la date du 23 janvier 2015” au profit de son partenaire Gondoia. C’est flou dans la tête du chef d’entreprise qui, naturellement, s’oppose à l’escompte. Car, non seulement il n’a pas reçu la marchandise (3000 tonnes de riz convenues) mais aussi et surtout “le délai de traite n’est pas encore arrivé”, peste-t-il dans un document auprès de Coris-Bank. Finalement l’escompte n’aurait pas eu lieu et sur les 3000 tonnes attendues, Dramane Sawadogo n’aurait reçu que 974 tonnes en tout et pour tout.

A(re)lire Justice/escroquerie: Fofana Youssouf, Conseiller du PAN interpellé par la gendarmerie

Face à cette donne contraire au protocole transactionnel, Dramane Sawadogo porte les faits à la Brigade de recherches où au terme de différentes confrontations, il ressort que le nommé Gondoi est en affaires avec la banque. Dans laquelle affaire SAPA de Dramane Sawadogo a été le dindon de la farce. Depuis, les deux parties sont devant la justice qui a, déjà, mis sous mandat de dépôt le nommé Gondoi depuis 2017 pour une autre affaire d’abus de confiance et d’escroquerie portant sur la somme de 37.000. 000 FCFA au préjudice d’une dame.

Pendant ce temps, Coris-Bank qui a mis en contact Dramane Sawadogo avec Gondoî lui réclame toujours le paiement de la ligne de crédit  avec des aggios qui cumulent aujourd’hui à 1,3 milliard FCFA. Toute chose que ne reconnait pas le concerné qui estime que la ligne de crédit qui lui a été octroyée n’a jamais servi. Après plusieurs négociations infructueuses entre les parties à Abidjan et à Ouaga, l’affaire a finalement été portée devant la justice. Les 1er et 8 décembre derniers, ce sont tenues deux audiences et la justice tranchera ce 22 décembre.

Jean François FALL