@Informateur.info- Pour le deuxième numéro de “Les yeux dans les yeux”, l’ex-ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh, a attaqué, mardi, la politique d’émergence du pouvoir d’Abidjan.

Démissionnaire du gouvernement le 18 mars dernier, Marcel Amon-Tanoh a choisi la tribune de sa capsule d’une minute et 25 secondes pour critiquer l’émergence version Alassane Ouattara.

“Pour moi, l’émergence ce n’est pas l’émergence en fonction des critères macro économiques, des critères de la banque mondiale et du Fonds monétaire qui décident que tel pays est émergeant quand le taux de croissance est de tant, quand le ratio est de tel Pib, non. Pour moi ce n’est pas ça l’émergence”, attaque dans une video, l’ex-chef de la diplomatie ivoirienne. 

Selon lui, “l’émergence c’est le progrès social inclusif partagé. En ce moment là, l’émergence a du sens”, admet-il..

Et l’ancien directeur de cabinet du président ivoirien de faire remarquer que “la justice sociale c’est quelque chose qui a marqué ma vie et qui continue à rythmer mon action politique”, insistant que son ” grand combat”, c’est la justice, l’équité, soulignant “l’importance de la justice sociale”.

Geneviève MADINA