@Informateur- A désormais moins d’un an de la présidentielle de 2020, la Côte d’Ivoire vit au rythme de ce qui parait une pré-campagne électorale. Dans cet environnement, les acteurs politiques n’hésitent pas à en découdre à coups de déclarations interposées.

C’est le cas de Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre de l’Agriculture et porte-parole principal du RHDP. Dans un entretien, le membre du gouvernement a répondu à Guillaume Soro, candidat déclaré à la succession d’Alassane Ouattara qui ne manque pas une occasion de critiquer vivement le chef de l’Etat.

« Si jamais il ne se laisse pas gagner par la sagesse et la retenue, nous pourrons par exemple lui demander d’éclaircir certains points sombres de la rébellion à Bouaké, Sakassou, Korhogo », a prévenu le cadre du parti au pouvoir.

Pour Kobenan Adjoumani, « le discours belliqueux des insoumis de la trempe de M. Soro Guillaume ne saurait prospérer ». Très offensif, le collaborateur d’Alassane Ouattara n’a pas hésité à mettre en doute les valeurs de Guillaume Soro, présentant l’ancien Premier ministre comme étant un « dictateur ».

« Peut-il y avoir pire dictateur que celui qui a assassiné la démocratie en Côte d’Ivoire en menant une rébellion qui a planté le glaive dans le sein de la mère patrie », a souligné le membre du gouvernement.

Abraham KOUASSI