Le ministre le l'intérieur, Hamed Bakayoko

Après un long entretien entre les représentants des ex-rebelles et le gouvernement, à propos de leurs revendications de primes de guerre et d’intégration dans l’armée, ce mercredi 31 mai 2017, un accord a été trouvé entre les deux parties. «Un accord a été trouvé. On ne paie pas les primes mais nous avons trouvé un terrain d’entente », a annoncé à l’AFP le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko.

Le contenu de l’accord n’a pas été révélé au grand public, mais le porte-parole des démobilisés, Diomandé Megbé,  estime que les propositions faites par l’Etat sont très intéressantes et qu’ils acceptent tout ce qui leur a été proposé sans aucune autre protestation à l’avenir. «Le gouvernement nous a fait de belles propositions que nous avons acceptées. Nous sommes satisfaits et la protestation est terminée», a affirmé Diomandé Megbé.

Disons que cet accord vient mettre fin à un mouvement d’humeur des ex-combattants ‘’démobilisés’’, qui ces derniers mois ont perdu au moins cinq hommes dans leur rang, dans les manifestations de revendication des primes de guerre et d’intégration dans l’armée nationale. Ces démobilisés au nombre de six mille, selon leur propre décompte, revendiquaient des primes de 18 millions chacun, pourtant leurs confrères qui ont pu intégrer l’armée, ont reçu depuis le début de l’année 12 millions FCFA chacun, après deux mutineries qui ont fait craindre le pire et impacté la stabilité du pays.

Georges Kouamé (Lageneraledepresse.net)