@Informateur.info- La 14è Réunion régionale africaine de l’Organisation internationale du travail (OIT) se tient à Abidjan en Côte d’Ivoire du mardi 3 au vendredi 6 décembre 2019. Pascal Kouakou Abinan, ministre de l’Emploi et de la protection sociale ivoirien est par ailleurs président de ladite Réunion.

«Cet événement marque la fin des activités du centenaire de l’OIT à travers le monde. Aujourd’hui, nous sommes tous d’accord que l’avenir du travail doit être véritablement axé sur l’humain», a signifié Pascal Kouakou Abinan.

Selon lui, pour que le travail puisse véritablement être axé sur l’humain comme le veut l’OIT, il faut pouvoir régler les nombreuses difficultés liées au travail en Afrique. «La prédominance de l”économie informelle dans nos pays, le chômage des jeunes qui est de plus en plus croissant, le faible niveau d’industrialisation et le changement climatique sont entre autres les difficultés que nos pays rencontrent dans leurs politiques de travail».

Avant, le ministre de l’Emploi et de la protection sociale de Côte d’Ivoire a signifié les efforts du gouvernement ivoirien dans le cadre de la mise en œuvre de son Programme social, d’où le thème de l’année ”2019 l’année du social”.

Se réjouissant de la visibilité de son organisation à travers les activités de sa 100è année d’existence, Guy Ryder, directeur de l’OIT a insisté sur les défis du travail décent en Afrique. «Nous devons continuer à bâtir l’avenir du travail sur le continent, d’ici à 2025, la main d’œuvre va s’accroître dans le monde et nous devons pouvoir créer un peu plus de 26 millions d’emplois. C’est un défis majeur à relever pour notre continent. Cela contribuera à réduire les 61% des travailleurs qui sont dans le secteur informel».

Pour finir, le premier responsable de travail dans le monde a pointé du doigt la lourdeur des Etats membres dans la ratification des textes de l’OIT des États africains. «A ce jour, il manque neuf pays qui n’ont pas encore ratifie les textes de l’OIT. C’est pourtant une condition pour avancer dans notre objectif. Celui de faciliter l’accès à l’emploi et parvenir à une protection sociale pour tous».

Sur le thème : « Vers plus de justice sociale : façonner l’avenir du travail en Afrique », cet événement a pour but de permettre aux participants, sur la base de la déclaration finale de la 13è Réunion régionale africaine. Notamment, porter un regard sur les progrès accomplis par les pays depuis 2015, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda du travail décent. Ce travail se fera en prenant en compte le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

Steven IBRAHIM