@Informateur.info- La police nationale a saisi, simultanément, dans la nuit du 31 mars au 1er avril, à Abobo-Gare et à Grand-Bassam, 1,5 tonne de cannabis d’une valeur  de 40.200.000 FCFA.

L’opération menée par deux équipages de la Brigade spéciale de la Direction de la police des Stupéfiants et des Drogues, sur instructions du Directeur général de la police, le Général Youssouf Kouyaté, a débuté au sous-quartier BC d’Abobo pour prendre fin au sous-quartier Odoss à Grand-Bassam. 

De fait, en patrouille au quartier BC, un premier équipage  est informé de la présence de colis suspects dans une cour commune abandonnée. Au terme de la perquisition effectuée entre 22 heures 30 et 23 heures 00, les éléments de la police découvrent et saisissent trois (03) sacs contenant chacun 70 blocs de cannabis.

Dans leurs enquêtes sur place, les policiers aperçoivent une similitude  entre les blocs de cannabis saisis à Grand-Bassam la veille et ceux d’Abobo BC. 

Dès  lors, la Directrice de la Police des Stupéfiants  et Drogues  instruit l’ensemble des équipes sur le terrain de renforcer les renseignements sur la ville de Grand-Bassam. Aux environs de 00 heure 20 minutes, ce mercredi 1er avril 2020, une nouvelle information reçue par les hommes du général Youssouf Kouyaté fait  état de la présence de plusieurs colis de cannabis dans une cour commune sise au quartier Odoss de Grand-Bassam.

Une descente sur les lieux confirme l’information et la fouille minutieuse des 9 portes que compte ladite cour  se solde par la découverte dans l’une d’entre elles, de 11 gros sacs contenant entre 70 et 75 blocs de cannabis. En l’absence de l’occupant de la maison, le propriétaire de la cour commune, Sama Oundago, 78 ans, Burkinabé, explique aux policiers que la drogue saisie appartient à son fils nommé Sama Amadou (30 ans), Burkinabé, domicilié à Samo.

Geneviève MADINA