@Informateur.info- Le 9 avril 2020, à l’issue d’une réunion du Conseil national de Sécurité (CNS), le port du masque (cache-nez) dans le cadre de la lutte contre le coronavirus en Côte d’Ivoire était annoncé par les autorités.

Dans la foulée, le gouvernement annonçait la gratuité du précieux outil de protection et l’importation de 200 millions de masques dont 30 millions disponibles selon Amadou Gon Coulibaly «dans le courant de la semaine» du 21 avril 2020.
Plus de deux semaines après l’annonce du port obligatoire du masque, aucun des kits promis par le gouvernement ne semble être disponible. A ce jour, c’est la débrouille dans le «grand Abidjan».

Des masques qui ont perdu leur efficacité sont réutilisés pendant que d’autres totalement inappropriés sont vendus. Les populations appliquent le système D afin de se protéger.
«Pour aller à la banque ou au supermarché et même dans certains bureaux de l’administration on exige des masques alors que ce qui devait être distribué n’est toujours pas arrivé», soupire Dame Marie.N, institutrice à Grand-Bassam.

En tout cas, selon le gouvernement, ce sont 131 millions de masques qui devraient être disponibles d’ici le 5 mai. Soit, dans à peu près deux semaines.

Dans ces conditions, faire appliquer la mesure du masque obligatoire reste tout bonnement illusoire.
C’est à croire que la décision a été prise avant que les conditions de sa mise en œuvre ne soient réunies. De quoi susciter une inquiétude légitime chez les populations.

Steven IBRAHIM