@Informateur- Les manifestations et rassemblements publics au Burkina Faso sont interdits et ce jusqu’au 30 avril 2020. Le gouvernement de Roch Kaboré a pris cette décision après que le pays ait enregistré ces deux premiers cas de coronavirus.

Outre cette décision, les autorités du Faso ont décidé d’installer des caméras thermiques dans les aéroports du pays et de procéder à des contrôles aux frontières. Pour rappel, c’est en début de semaine que le pasteur Mamadou Karambiri et son épouse de retour de France ont été diagnostiquée positif au coronavirus.

Depuis, des mesures sont prises afin de retrouver les personnes qui sont susceptibles d’avoir été en contact avec le couple de religieux.

« Grâce au couple, nous avons pu mettre en évidence au moins 120 personnes contacts que nous sommes en train de rechercher activement pour leur porter les conseils d’usage. Selon le niveau de contact, ils doivent se protéger et protéger leur famille. Il faut se protéger en acceptant les mesures d’auto-confinement », a indiqué à Radio France Internationale (RFI) Claudine Lougué, ministre de la Santé du Burkina Faso.

Cependant, les cultes à travers le pays restent autorisés. Mais, les guides religieux ont été invités par le gouvernement au strict respect des règles de prévention face à cette pandémie.

Abraham KOUASSI