@Informateur.info- Après quatre éditions réussies qui ont forgé dans l’opinion publique l’image d’un instrument crédible de défense et de promotion de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, la Convergence des Peuples pour la promotion du Traité d’Amitié et de Coopération Ivoiro-burkinabè ( Coptac) veut être davantage utile aux deux pays.

A l’occasion d’une conférence de presse qu’il animé, ce samedi 10 juillet au siège de la Commission nationale des Droits de l’homme ( Cndhci), son président, Desiré Yameogo a plaidé pour l’intégration de la Coptac dans le Groupe des experts.

” Nous proposons notre intégration officielle dans le groupe des experts lors des prochains Traité d’Amitié et de Coopération en qualité de structure spécifique de développement”, a t-il plaidé. Précisant que ” cela nous permettra de porter la voie du peuple dans les travaux qui précédents les sommets”

Pour Desiré Yameogo qui annonçait, par ailleurs, les couleurs de la 5eme édition de la Coptac qui se tiendra du 26 au 27 juillet prochain, sa structure en a les capacités et les performances pour intégrer le groupe des experts.

Une plaidoirie faite en présence du Représentant du pays invité, en l’occurrence l’ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire et du Représentant du Consul général du Burkina Faso à Abidjan.

Deux activités meubleront la 5ème édition de la Coptac. Il s’agit, selon Desiré Yameogo, d’une conférence publique ayant pour thème “l’intégration communautaire et développement local, rôle des collectivités face aux exigences des populations” et une soirée gala qui verra la distinction de nombreuses personnalités oeuvrant dans divers domaines d’activités.

Au cours de cette conférence de presse, la Coptac a également plaider auprès des chefs d’Etat Alassane Ouattara et Roch Marc Christian Kaboré pour l’ouverture des frontière terrestres . Ce, afin d’atténuer les souffrances des Peuples.

Geneviève MADINA