Ce mercredi 10 avril, la Convergence des peuples pour la Promotion du Traité d’Amitié et de Coopération ivoiro-burkinabè (COPTAC), a procédé au lancement de ses activités à Abidjan, au cours d’un point de presse.

«Les 72h de la célébration du Tac», est la dénomination trouvée par Désiré Yaméogo, président de la COPTAC et les membres de son mouvement, pour les festivités marquant la célébration du traité d’amitié et de coopération ivoiro-burkinabè. Prévue pour les 19,20 et 21 mai prochain dans la capitale politique de la Côte d’Ivoire Yamoussoukro. Les manifestations du TAC vont se dérouler à Yamoussoukro, car selon le président de la COPTAC «  cette ville est tout un symbole, en considération des premières et profondes  relations  nouées par le père fondateur de la nation ivoirienne Houphouët  Boigny et le Burkina-Faso.

Désiré Yaméogo
Désiré Yaméogo,président du COPTAC

Le lancement des activités des «72 h du TAC », va s’articuler autour de cérémonies de soutien au TAC, de présentation de mets burkinabè et ivoirien, une façon originale de mettre l’accent sur la culture. Ainsi  cette célébration du TAC, offre à la Convergence des peuples pour la promotion du traité d’amitié et de coopération ivoiro-burkinabè, tout le caractère officiel et solennel des relations multiformes et multiséculaires qui ont rythmé la vie des deux peuples frères du Burkina et de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi la mission principale que s’est assignée la COPTAC, aux dires de son président «se trouve être la recherche permanente du bien-être des deux populations, avec la perspective d’une intégration réussie». Afin de préserver les acquis du traité d’amitié et de coopération ivoiro-burkinabè, signé entre le Burkina-Faso et la république de la Côte d’Ivoire le 29 juillet 2008 à Ouagadougou, par les deux chefs d’Etat d’alors, à savoir Laurent Gbagbo et Blaise Compaoré. Lequel traité se traduit par des actes concrets de coopérations et d’intégration, et par le principe de la libre circulation des personnes et des biens.

Il faut rappeler que la COPTAC, est une plate forme apolitique qui a été portée sur les fonts baptismaux le 9 juillet 2016 à Abidjan. Et dispose d’un relai au Burkina-Faso.

Yannick Kobo