@Informateur.info- L’ouverture prochaine des programmes d’assistance au profit des victimes par le Fonds (CPI) et la participation des victimes à la consolidation de la paix, sont les sujets abordés par la confédération des organisations des victimes des crises ivoiriennes (COVICI) avec les victimes. C’était lors de la tournée d’information et de sensibilisation de cette structure le 23 avril dernier à Koumassi.

Cette rencontre qui a réuni plusieurs dizaines de victimes, a été l’occasion pour la COVICI d’évoquer l’ouverture prochaine des programmes d’assistance aux victimes par le Fonds, deuxième institution créée par le statut de Rome pour restaurer effectivement la dignité des victimes des crises ivoiriennes. Par ailleurs, cette plateforme a décidé d’associer et de faire des victimes, des acteurs de la cohésion sociale et de la consolidation de la paix. De fait, elle a exhorté les victimes à s’engager résolument dans toutes les initiatives de cohésion sociale, de réconciliation et de paix en Côte d’Ivoire.
Selon le président du conseil d’administration de la COVICI, Kanté Lanciné, le fonds d’assistance aux victimes s’élève à 24 millions FCFA. «Le programme d’assistance aux victimes qui sera mis en place, est adressé aux victimes et aux familles de victimes de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité qui auraient été commis dans le contexte de la crise politique et militaire depuis le 19 septembre 2002», a-t-il indiqué. Lequel programme comporte trois volets, à savoir la réhabilitation psychologique, la réhabilitation physique et le soutien socio-économique.

Il faut noter qu’après Abidjan, ce programme s’étendra à plusieurs régions entre autres, du bas-sassandra, du Bounkani, de la Cavally, du Gbêkê, du Guémon, du Kabadougou, du Lôh-djiboua, de La Mé, du Nawa, du Tonkpi et du Poro.

Yannick KOBO