@Informateur.info- Pour se positionner dans les pays où elle dispose d’une représentation diplomatique en Afrique, la diplomatie Russe a développé une stratégie d’approche qui n’échappe pas malheureusement aux grandes oreilles locales.

En effet, selon des sources bien renseignées, dans bien de ces pays, ce sont les diplomates en fonction qui démarchent contre forte rémunération des intermédiaires locaux à l’effet d’obtenir des bonnes relations dans les différentes sphères, notamment gouvernemental et des affaires. Le mode opératoire est le même: les opposants mais aussi des hauts fonctionnaires du gouvernement sont reçus de manière informelle pour ne pas laisser des traces.

A(re)lire Corruption, Sexisme à l’UA: Le diplomate algérien Smaïl Chergui sur la sellette

Généralement sous étroite surveillance, comme c’est le cas en Côte d’Ivoire, la réception de certains opposants n’échappe pas aux services locaux du renseignement qui jugent douteuse cette démarche. C’est que d’une part, la Russie tient au raffermissement de ses relations avec le pouvoir, et d’autre part elle rêve mieux en nouant des contacts avec les opposants qui sont appelés à accéder un jour aux affaires. Dans le dernier cas, cela les garantirait davantage l’attention des autorités puisqu’elle aura contribué à leur accession au Graal.

Selon toujours ces mêmes sources, les activistes pro-Russes et de nombreux opposants politiques seraient financés par Evgueni Prigojine, un homme d’affaires russe, proche de Vladimir Poutine et propriétaire de plusieurs sociétés-écran.

Charlène ADJOVI