@Informateur.info- Sauf changement, un grand meeting initié par des cadres et élus du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) en soutien au président burkinabè, Roch Marc Kaboré aura lieu à Abidjan le 21 juillet 2019.

Ce meeting qui verra la participation de plusieurs ministres et députés issus du parti au pouvoir  intervient moins de trois mois après une rencontre organisée à la place Inch Allah de Koumassi à l’occasion de l’apothéose de la caravane «Roch Merci» en soutien toujours au locataire du palais de Kosyam.

A un peu plus d’un an de la présidentielle d’octobre 2020 au Faso, ces meetings aux allures de pré-campagne ne représentent rien d’anormal. En effet, il est naturel que le MPP qui souhaite évidemment conserver le pouvoir acquis en 2015 remobilise ses troupes et parte à la conquête de nouvelles voix. Même si ces meetings interviennent dans un contexte difficile au Burkina Faso, ils sont l’expression de la volonté de Roch de demeurer là Kosyam après le scrutin présidentiel.

Cependant, ce qui est difficile à comprendre sur la scène politique burkinabè en Côte d’Ivoire, c’est l’inertie de l’opposition du pays des Hommes intègres. L’impression générale est que les opposants au régime de Ouagadougou ont totalement abandonné le terrain ivoirien à leurs rivaux du MPP.

Au moment où le Burkina Faso vit de graves problèmes sécuritaires et fait face à des défis économiques importants, l’opposition installée en Côte d’Ivoire semble s’être empêtrée dans une inertie inexplicable. Aucune action d’envergure pour faire entendre sa voix n’a été enregistrée ces derniers mois.

A moins de vouloir offrir un boulevard à l’ancien président de l’Assemblée nationale du Faso en 2020, les opposants burkinabè de la diaspora gagneraient à se mettre en ordre de bataille. Et, ce ne sont pas les arguments qui devraient leur manquer quand on sait les problèmes des ressortissants du Faso tant en Côte d’Ivoire qu’au pays des Hommes intègres.

Steven IBRAHIM

Articles connexes

Leave a comment